Partager

«Je rejette catégoriquement et sans équivoque les résultats proclamés par la Cour constitutionnelle. Par conséquent, je ne reconnais pas élu le président déclaré par elle…»

Dans une déclaration, le chef de file de l’opposition a catégoriquement rejeté les résultats proclamés par la Cour constitutionnelle. Du coup, il dit ne pas reconnaître le président élu par elle et invite ses partisans à descendre dans la rue.
Après la main tendue du président élu, Ibrahim Boubacar Keita, les yeux étaient tournés du côté de son rival. Comme il fallait s’y attendre, Soumaïla Cissé a catégoriquement rejeté les résultats proclamés par la Cour constitutionnelle. «J’ai déjà prouvé à maintes occasions toute la mesure de mon attachement à la paix sociale et à la cohésion nationale en tant que républicain et démocrate. En 2002, j’ai reconnu sans difficulté la victoire du président ATT et plus récemment en 2013, dans un geste exemplaire et unique salué dans le monde entier, la victoire de mon aîné, le président sortant, en le félicitant à son domicile avec ma famille. Il est clair pour moi qu’on ne bâtit rien de solide sur le mensonge, la corruption et la fraude, sinon des révoltes légitimes», a-t-il déclaré.

Selon le chef de file de l’opposition, l’arrêt rendu par la Cour constitutionnelle n’a malheureusement donné aucun signe d’apaisement à ceux qui espéraient encore une reconnaissance même minimale des fraudes avérées dont ils ont parfois été les témoins.

Partant de ce constat, le chef de file de l’opposition rejette la main tendue de son grand-frère : «Pour ma part, je ne céderai pas, en votre nom, à faire établir votre victoire par tous les moyens légaux politiques et pacifiques. C’est pourquoi je rejette catégoriquement et sans équivoque les résultats proclamés par la Cour Constitutionnelle. Par conséquent je ne reconnais pas élu… le président déclaré par elle. Cette institution s’est discréditée en se constituant prisonnière volontaire d’un régime autocratique».

Soumaïla Cissé a par ailleurs invité ses partisans à une série de marches pacifiques, solidaires et sans aucune violence dans la communion et l’unité pour restaurer et réussir l’espoir, et dont la première partie a eu lieu le samedi le 25 août 2018 sur toute l’étendue du territoire.

Wassolo
Du 27 Août 2018