Partager

«Cher amis, 7 ans après, vous avez fait de l’URD un parti crédible, respectable et respecté. Vous y avez mis en effet votre cœur, tout votre cœur». Le fondateur de l’URD, Soumaïla Cissé, qui a tenu ces propos le samedi dernier lors des festivités commémoratives du 7è anniversaire du parti qui a vu le jour le 1er juin 2003, ne tarit pas d’éloges sur le travail titanesque abattu en un laps de temps par le Professeur Younoussi Touré, les membres du Bureau exécutif national, des instances statutaires de l’URD, ainsi que des militantes, militants et sympathisants du parti.

Selon le mentor de l’URD, leur parti doit ainsi sa réussite à la somme des efforts de chacune et de chacun d’entre eux. «Vous avez fait de l’URD une SUCCES story ; cela est en notre honneur», dira-t-il en guise de remerciements.

Comment pouvait-il en être autrement si on sait qu’en 2003, bon nombre d’observateurs politiques de la place ne pariaient pas un sou sur les chances de Soumi et de ses amis ? Certains sont allés jusqu’à tabler sur trois mois de durée de vie pour l’URD.

Pour d’autres, c’est une simple aventure politique tendant à faire digérer à Soumi sa cuisante défaite face à ATT lors du 2è tour de la présidentielle de 2002.

Sept ans après la création de l’URD, Soumi est un homme comblé. En effet, grâce au remarquable parcours réalisé par son parti, il se positionne comme l’un des candidats crédibles pour prétendre à la succession d’ATT en 2012.

Mais, le chemin étant parsemé d’embûches, Soumaïla Cissé prône l’unité et la cohésion dans son parti. «L’unité et la cohésion de notre parti, son ouverture aux autres, notre capacité d’écoute et d’anticipation sont des acquis importants à renforcer», dira-t-il au peuple URD mobilisé comme un seul homme pour fêter ses 7 ans d’existence.

Pour le probable candidat de l’URD à l’élection présidentielle de 2012, la volonté de relever le défi est là, permanente et visible aujourd’hui. «Nous avons, en plus, un parti bien structuré, des militants engagés, surtout des jeunes et des femmes qui, chaque jour, se battent avec conviction pour faire avancer nos idéaux», martela-t-il.

Et dans ce contexte pré-électoral, la vigilance s’impose. C’est pour cette raison que Soumaïla Cissé demandera au peuple URD de mettre l’intérêt général en avant, de continuer à rêver ensemble, très haut pour leur parti et pour leur pays. «Ensemble, unis et soudés, nous devons, encore une fois, faire preuve de dépassement et de sacrifice», dira-t-il.

L’URD est avec les autres

Dans son combat de reconstruction nationale, Soumaïla Cissé fera savoir qu’à l’URD, ils ont compris très tôt l’intérêt d’être avec les autres. Raison pour laquelle, ils ont envisagé leur avenir avec les autres. C’est dire que l’URD n’exclut personne.

Parlant du Cinquantenaire de notre indépendance, il dira que c’est l’occasion pour chaque Malienne et chaque Malien de faire œuvre utile à travers des suggestions susceptibles de renforcer les acquis, d’ouvrir de nouveaux chantiers et de promouvoir de pertinentes initiatives.

Les ambitions de Soumaïla Cissé

Selon le fondateur de l’URD, nous sommes porteurs d’un devoir de génération vis-à-vis de notre jeunesse. La promotion de la femme, de ses droits en vue de lui assurer respect et dignité, fait aussi partie de ses priorités. Ces efforts doivent être poursuivis dans la vision d’un Mali du centenaire en l’an 2060.

A en croire Soumaïla Cissé, 2060 est une vision du centenaire qui doit répondre aux besoins des générations actuelles, mais aussi celles à venir. Il fera savoir que «cette vision porteuse de mon ambition est à la mesure de mon engagement constant : celui de bâtir le Mali de nos rêves dans une Afrique unie et solidaire». Cette vision, selon lui, est à la mesure de sa totale disponibilité à servir notre idéal commun : celui de faire vivre ensemble, dans la paix et l’harmonie, toutes les Maliennes et tous les Maliens.

Birama Fall

Le Républicain du 08 Juin 2010.