Partager

Une rencontre a regroupé, mercredi 14 Mars dernier à l’espace culturel Bouna, le président de l’URD, Soumaila Cissé et l’ensemble des élus locaux du district de Bamako de l’URD.

C’est dans la perspective de la bataille du 25 mars prochain relative à l’élection des conseillers nationaux au haut conseil des collectivités territoriale, que l’URD a fait liste commune avec l’Adema avec 4 conseillers chacune. Il s’agit, au cours de la rencontre d’évoquer les contours de cette alliance.

Selon le représentant de la coordination de Bamako, Soungalo Traoré, malgré son jeune âge, l’URD occupe la deuxième place dans le district après l’Adema avec 49 conseillers à l’issue du scrutin communal du 29 Avril 2010.

Cette performance, de son point de vue, est le signe de l’unité et de la cohésion qui prévalent au sein du parti. L’alliance signée avec l’Adema pour les élections des élus nationaux permettra, à coup sur, d’assurer la victoire à leurs poulains au scrutin de 25 mars prochain, a-t-il indiqué.

Prenant la parole, l’ancien maire de la commune V, Demba Fané, a axé son intervention sur l’épineuse question du transfert des compétences aux collectivités. « C’est un transfert de problèmes », se lamente-t-il face au manque de transfert effectif des ressources conséquentes.

Ce qui fait dire à l’orateur que la décentralisation est encore loin d’être une réalité au Mali.

Selon le président de l’URD, chaque élection est une bataille majeure pour le parti, et Bamako est la vitrine du pays pour tous les partis. « L’importance n’est pas de gagner mais de pouvoir bien gérer le pays ».

Le président a invité ses militants du parti à faire de la place pour les autres partis allies ainsi que les associations de soutien qui concourent tous à la victoire finale du 29 Avril 2012. « Il faut travailler sans relâche être engagé avec une réelle volonté de réussir »a-t-il conseille.

Lassa

L’Indépendant du 20 Mars 2012