Partager

La famille de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) s’est donné rendez-vous ce 30 juin 2012 au CICB pour la commémoration du 9ème anniversaire du parti. Ce 9e anniversaire avait pour thème : la crise sociale, politique et institutionnelle au Mali : analyse et proposition de l’URD. La quasi-totalité des cadres et militants de l’URD ont répondu présent à l’appel du Bureau Exécutif National à l’exception du candidat du parti aux élections présidentielles du 29 avril 2012 annulées suite au coup d’Etat du 22 mars 2012, Soumaila Cissé. Ce dernier, dans une vidéo diffusée pour la circonstance, depuis paris a appelé la CEDEAO à intervenir immédiatement afin de sortir le pays de la crise.

Depuis paris, où il séjourne pour des soins, suite à son agression au lendemain du coup d’Etat du 22 mars 2012, le candidat de l’URD a tenu à ne pas manquer cet évènement important dans la vie d’un parti politique. A travers une vidéo, Soumaila Cissé a remercié tous les militants et sympathisants de son parti. Il a profité de l’occasion pour lancer un appel à la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour une intervention militaire afin de libérer les régions Nord du Mali. « Il faut une intervention militaire d’urgence de la CEDEAO pour une réunification du Mali. L’avenir est incertain.

Ce qui se passe dans notre pays est très préoccupante. Aucun secteur n’est épargné par la crise que nous traversons » soutient le candidat de l’URD. Dans son discours, le président du parti, Younoussi Touré précise que la force de la CEDEAO ne viendra pas se substituer à notre armée. «Il faut tout faire pour juguler cette crise en interne ou avec le concours des pays amis. Le gouvernement doit faire vite pour amener les forces de de la CEDEAO afin d’aider nos forces pour récupérer notre territoire. Il ne s’agit pas pour la force de la CEDEAO de se substituer à nos forces mais d’une coopération » rassure Younoussi Touré. Il a par ailleurs appelé tous les maliens à l’union sacrée pour sortir de la crise « Ce n’est pas normal qu’on soit dispersé pendant que les autres pays nous aident à sortir de cette crise. Le plus urgent est la récupération de notre territoire et ensuite, il faut l’organisation d’élections libres et transparentes.

Le parti a fait des recommandations à la fin de la conférence des cadres. Parmi ces recommandations on peut citer entre autres : l’appel lancé aux partis politiques, aux organisations de la société pour la réalisation d’une union sacrée des forces vives démocrates et patriotes ; recommande aux militants de l’Urd de poursuivre les actions engagée pour la sauvegarde de la démocratie et des valeurs républicaines ; félicite le FDR et l’encourage de tout mettre en œuvre pour la formation d’un gouvernement de transition inclusive, de prendre des initiatives pour faciliter le dialogue entre les partis politiques d’une part et d’autre part entre les partis politiques et la société civile ; recommande aux autorités de transition de solliciter sans délai l’aide de la CEDEAO et de l’union africaine pour une intervention militaire sous le mandat des nations unies pour une sortie de crise ; de tout mettre en œuvre pour la libération des régions nord du pays.

Madiassa Kaba Diakité

Le Républicain du 2 Juillet 2012