Partager

Hier, lundi 13 août 2018, le candidat de la plateforme d’alliance « Ensemble restaurons l’espoir », Soumaïla Cissé s’est adressé à ses militants et sympathisants à son quartier général (QG) de campagne sis à Hamdallaye ACI 2000 de Bamako. Dans une déclaration, l’honorable Soumaïla Cissé a fait savoir que le peuple malien s’est exprimé pour l’alternance. Se focalisant sur les premiers résultats provisoires partiels qu’il détient, Soumaïla Cissé a signalé qu’il est en avance sur son challenger, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK). « Nous avons une large avance sur le président sortant. Nous n’accepterons pas que notre victoire soit volée par quelques machinations que ce soit », a-t-il dit. Par ailleurs, il a d’ores et déjà rejeté les résultats provisoires de certaines localités du nord du Mali qui, selon lui, sont issus de la fraude. Il a invité le peuple malien à rester mobiliser pour l’alternance. En outre, il a exigé la libération sans condition de l’employé séquestré et la restitution de tout le matériel de l’agence de communication « smart media» confisqué par les services de sécurité.

C’est dans une ambiance festive que le candidat Soumaïla Cissé s’est adressé, hier dans l’après midi, à des milliers de personnes venus lui signifier leur soutien indéfectible. Après l’exécution de l’hymne national du Mali et celui du parti Union pour la République et la démocratie (URD), Soumaïla Cissé a remercié tout le monde pour la grande mobilisation. Selon lui, le peuple malien s’est exprimé pour l’alternance.

« Cinq ans de gâchis, cinq ans de corruption, cinq ans de népotisme. Le peuple malien a dit en un mot, ça suffit. Nous avons une large avance sur le président sortant. Nous n’accepterons pas que notre victoire soit volée par quelques machinations que ce soit. C’et pourquoi nous appelons les tenants du pouvoir à plus de responsabilité. La fraude, l’achat de conscience que nous avons connu à Bamako hier (Ndlr : dimanche 12 août 2018) est indescriptible. C’est aussi inacceptable à Bamako mais aussi dans les différentes localités du pays, le tripatouillage des urnes, le remplissage prématuré des bulletins sont des faits que nous avons constatés », a déclaré le chef de file de l’opposition malienne. Avant de rejeter les résultats attribués au président sortant dans plusieurs localités du Nord.

« Aujourd’hui, nous avons quelques résultats fantaisistes : Commune de Talataye (Cercle Ansongo), IBK : 8 646 voix ; SC : 547 voix ; Commune Tidermène (Cercle Tidermène), IBK : 6 360 voix, SC :87 voix ; Commune de Tessalit (Cercle Tessalit), IBK : 4 958 voix ; SC :159 voix ; Commune Aguelhoc (Cercle Tessalit), IBK : 4 947 voix, SC : 29 voix ; Commune Anefif (Cercle de Kidal), IBK :1 618 voix, SC :341 voix ; Commune Adernboukar (Cercle Adernboukar), IBK : 9 865 voix, SC :1 158 voix, Commune Salam (Cercle de Tombouctou), IBK :11 316 voix ; SC : 379 voix, Cercle Gourma Rharous, IBK 30 674 voix, SC 6 467 voix. Nous rejetons ces résultats », a précisé Soumaïla Cissé. Pour les empêcher de confiner leurs résultats, le candidat Soumaïla Cissé a souligné que leur site a été attaqué par les autorités maliennes. C’est une preuve supplémentaire, dit-il, de la panique qui s’est emparée du camp d’en face. « Fraude massive, achat de conscience, fermeture et agression contre « Smart Média », arrestation de collaborateurs, confiscation d’ordinateurs et de téléphones portables, etc. sont des faits vérifiables », a-t-il dénoncé.

A ses dires, les résultats qu’il détient sont à la faveur de l’alternance. A cet effet, Soumaïla Cissé a invité ses militants et sympathisants à rester mobiliser pour l’alternance au Mali. « Nous n’accepterons plus les résultats frauduleux, nous n’accepterons plus le tripatouillage, nous n’accepterons plus l’achat de conscience. Nous disons non à la dictature de la fraude. Nous n’accepterons pas qu’un président malien soit élu par la fraude. Nous n’accepterons pas la fraude. Je vous assure que nous vaincrons », a martelé le chef de file de l’opposition malienne.

En Bambara, le chef de file de l’opposition a déploré le fait qu’il y a eu mort d’homme à Niafunké empêchant du coup les citoyens de la localité d’exercer leur droit de vote. « On a fait de la remontada. Le camp du président sortant est assommé. En 2013, nous les avons félicités, cette année nos portes sont ouvertes, les chaises sont propres, nous les attendons pour nous féliciter », a-t-il conclu.

Aguibou Sogodogo

14 Aout 2018