Partager

Invité d’honneur de la 3e Conférence Nationale de l’URD (Union pour la République et la Démocratie), Soumaïla Cissé, fondateur de ce parti et non moins candidat malheureux à la présidentielle de 2002, soupçonné par certains observateurs politiques de vouloir se lancer une fois de plus dans la course pour la présidentielle en 2007, a coupé cours à toutes les rumeurs le concernant.

En effet, dans sa Communication à l’occasion de cette conférence, il a affirmé sans détour : « ce serait un « grand plaisir », pour chacun d’entre nous, que l’URD participe, avec succès, aux prochaines élections présidentielles« . On ne peut, néanmoins, accélérer l’histoire selon ses intimes désirs. Pour ma part, j’ai souscrit, dès le départ, à la plate-forme de l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès« .

En faisant une telle déclaration, Soumaïla Cissé met ainsi fin à la polémique que certains entretenaient par rapport à sa candidature à la présidentielle d’avril 2007. Il conforte aussi la position du BEN par rapport à ses orientations politiques qui ont été largement approuvées par la base de l’URD lors des concertations régionales menées à travers le pays.

Cependant, malgré cette position affichée et sans équivoque, Soumaïla Cissé avait indiqué qu’il appartenait, en dernier ressort, à la Conférence Nationale de prendre la décision finale. Ce qui est essentiel, ajouta-t-il, « c’est notre cohésion : elle est indispensable, elle est impérative« .

Soumaïla Cissé a profité de l’occasion pour exhorter les militantes et les militants de l’URD à l’unité d’action. « Cette Unité d’action, selon Soumaïla Cissé, nécessite une analyse globale des problèmes que l’URD rencontre au quotidien, pour que notre vision soit partagée par tous les militants de l’URD voire de l’ensemble des Maliens« .

Dans sa Communication à l’occasion de la 3e Conférence Nationale de l’URD, Soumaïla Cissé dira aux militantes et militants que la démagogie est le pire ennemi de la démocratie car, « il en emprunte la parure et la pervertit« .

Parlant de l’URD, Cissé a affirmé : « nous avons construit, en si peu de temps un parti responsable et respecté. Nous avons rassemblé largement au-delà de nos espérances. Nous avons créé et semé l’espoir, nous avons fondé une vraie famille. Une famille qui a une ambition : celle de contribuer à l’avènement du mieux-être pour chacun de nos concitoyens ! Une famille où l’on se respecte !« .
L’URD est donc cette grande famille où l’on se respecte, et « si on veut se respecter », a dit un homme politique, il faut respecter les autres ».

C’est par la tolérance, ajoute-t-il, que « l‘on enracinera la paix dans le coeur de l’humanité« . Soumaïla Cissé de poursuivre : « nous sommes à la croisée des chemins. Notre projet commun devra porter, généreusement, les fruits des fleurs de notre persévérance, de notre cohésion et de notre engagement pour le Mali« .

Toujours, dans cette lancée, Soumaïla Cissé, de préciser : « nous savons d’où nous venons, nous savons où nous en sommes, aujourd’hui, plus que jamais, nous devons baliser le chemin pour répondre à la question essentielle : où allons-nous ? Nous allons, dira-t-il, inexorablement vers le succès, car, notre choix, c’est le choix de l’Avenir. L’avenir qui compte, c’est celui de nos enfants qui ne croiront plus à la fatalité de la pauvreté, qui ne croiront plus que la malnutrition, l’analphabétisme, la faim et la précarité sont dans l’ordre normal de choses« .

Selon Soumaïla Cissé, des solutions existent, parce que le « développement n’est pas le fait du hasard : il se réfléchit, il se planifie, il se gère« .

Birama Fall

05 décembre 2006.