Partager


La mairie de la Commune VI a sorti le week-end dernier la grosse artillerie pour démolir les concessions illicites de Missabougou après plusieurs mois de mise en garde.

Le maire Souleymane Dagnon a réitéré hier que l’intervention entre exclusivement dans le cadre du respect de la loi avant d’ajouter que « les déguerpis n’ont pas de sort car ils sont dans l’illégalité.

Nous n’avons rien à gagner dans l’opération. Bien au contraire, ce sont nos populations. Cependant, nous ne pouvons pas encourager de tels actes ».

Il a ensuite souligné que seuls les détenteurs de titres fonciers sont épargnés. Dans la nuit de dimanche à lundi quand des quartiers de la capitale ont été bien arrosés par la pluie, c’était le sauve-qui-peut à Missabougou avec des populations qui ne savaient pas où aller. Une atmosphère triste.

O. O.

13 Mai 2008