Partager

Après avoir annoncé sa présence sur l’affiche du 60è festival de Cannes, Souleymane Cissé a tenu à donner certaines précisions sur la participation du Mali à ce grand rendez-vous du cinéma prévu du 16 au 27 mai prochain. Selon lui, l’Afrique est à l’honneur à travers sa modeste personne. Ce qui est un honneur pour tout le peuple malien.

Pour cette rencontre avec la presse, le jeudi 10 mai au siège de l’UCECAO, Souleymane Cissé a fait appel à deux grands artistes de la musique malienne à savoir la diva Amy Koïta et la grande cantatrice Naïny Diabaté.

Selon le conférencier, le Mali n’a pas de films à Cannes, ni en compétition, ni en sélection parallèle, cette année. Mais, les organisateurs ont bien voulu rendre hommage à un célèbre réalisateur africain. Il s’agit de Souleymane Cissé lui-même qui figure sur l’affiche du 60è festival de Cannes avec d’autres acteurs du cinéma de différents continents.

Cette affiche est le manifeste en mouvement vers l’avenir. Elle exprime le dynamisme et le plaisir du cinéma. C’est lors de l’édition 2006 du festival de Cannes que le photographe Alex Majoli de l’Agence Magnum, a réalisé une série de portraits d’artistes en plein élan. Qui dévoilent leur personnalité et laissent éclater une joie communicative.

C’est à partir de ces clichés que le graphiste Christophe Renard a pu composer une chorégraphie célébrant l’énergie créative du cinéma. L’affiche est ainsi composée de Pedro Almodovar, Juliette Binoche, Jane Campion, Souleymane Cissé, Penelope Cruz, Gérard Depardieu, Samuel L. Jackson, Bruce Willis et Wong Kar Wai.

« L’affiche est composée de cinq continents qui sont représentées par ceux qui sont des sommités chez eux et qui ont fait leur preuve. C’est une reconnaissance de la part du festival à l’égard de ces personnalités de nationalité chinoise, australienne, américaine, malienne etc. C’est une manière pour rendre hommage à travers eux à l’industrie cinématographique. Je voulais donner cet éclaircissement. Je ne souhaiterais pas qu’après ce festival qu’on vienne de nous dire que le Mali était à l’honneur et qu’on n’a rien entendu. Ce qui est sûr, c’est qu’on se prépare pour l’année prochaine » a précisé Souleymane Cissé de vive voix.

Cette affiche, dira Souleymane Cissé, est largement diffusée à travers le monde entier. Ce qui a permis à notre compatriote d’être plus visible davantage à travers le monde. Le souhait le plus ardent de Souleymane est que le Mali qui ne participe pas depuis douze ans à ce festival, ait son stand l’année prochaine. Ce qui sera une vitrine pour le Mali à travers son tourisme, sa culture.

D’après Souleymane Cissé, le festival de Cannes est un lieu très important pour les industries culturelles, une vitrine pour le monde entier. « Je pense qu’il faudra qu’on prend acte pour cet événement. J’invite les départements de la Culture et du Tourisme à s’intéresser au festival de Cannes » a-t-il souligné.

Le festival est aussi un endroit de business. Le chiffre d’affaire de cette rencontre est estimé à plusieurs milliards de FCFA. Aux dires de Souleymane Cissé, c’est un grand marché de vente de l’image et du cinéma. C’est un endroit où on peut également négocier des contrats avec de grandes entreprises culturelles.

Le cri que Souleymane Cissé lance aux artistes, c’est qu’ils doivent se retrouver pour créer une association solide afin de défendre leurs intérêts. « Les artistes ne peuvent pas éternellement vivre de la mendicité et on nous conduit chaque jour à cela. Ce n’est pas la faute des politiques. C’est la faute à nous-mêmes. Nous devons nous unir, nous organiser et poser les vrais problèmes dans ce pays. Tant que les artistes ne se donnent pas la main, nous allons mourir dans la mendicité, dans la pauvreté. Il ne faut pas que ce soit nous qui courons chaque fois derrière les politiques. Ce n’est pas normal » a-t-il martelé.

Le rêve de Souleymane est de voir toujours le Mali plus haut. Ce qui est faisable et réalisable.

Alou B HAIDARA

14 mai 2007.