Partager

Les premiers renforts pour la Mission de l’ONU devraient arriver dans les 48 heures au Soudan du Sud, où les combats entre l’armée et la rébellion se sont poursuivis jeudi malgré une médiation régionale du Kenya et de l’Ethiopie. L’ONU, débordée aux premiers jours des combats qui ont éclaté le 15 décembre, a décidé d’envoyer 6.000 Casques bleus supplémentaires et des moyens aériens (six hélicoptères de combat ou de transport et un avion C130) afin de mieux protéger les civils. Ce qui portera à 12.500 le nombre de soldats de la Minuss. « Nous nous efforçons de livrer dans les 48 heures plusieurs éléments essentiels dont nous avons besoin ». Il s’agira d’hommes et d’équipements, a déclaré la représentante spéciale de l’ONU dans le pays, Hilde Johnson, lors d’une conférence de presse à Juba en duplex avec New York. La Chine, qui possède déjà des intérêts, a aussi annoncé l’envoi prochain d’un émissaire au Soudan du Sud pour aider aux négociations. Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon a menacé mercredi de sanctions les responsables d’exactions, dans un message à la population. Les Nations unies se tiennent aux côtés de la population du Soudan du Sud en ces temps difficiles », a déclaré M. Ban, condamnant les « attaques abominables » et les « graves violations des droits de l’homme » commises. Les combats touchent la moitié des 10 Etats du pays: ceux de Jonglei, d’Unité, d’Equateur central (Juba), mais aussi du Haut-Nil ou encore d’Equateur oriental. AFP