Partager

Les délégations du président sud-soudanais Salva Kiir et de l’ex-vice président Riek Machar, chef d’une rébellion qui affronte l’armée depuis mi-décembre au Soudan du Sud, sont arrivées à Addis Abeba mercredi pour entamer des pourparlers de paix. Les premiers membres de la délégation du gouvernement de Juba sont arrivés en début de soirée, quelques heures après la délégation des rebelles, a indiqué une source proche des pourparlers. « Des discussions informelles commenceront demain, parce que seulement une partie des délégations est là aujourd’hui », a précisé le ministre éthiopien des Affaires étrangères, Tedros Adhanom. Les négociations formelles pourraient elles ne commencer que dans quelques jours. Les Etats-Unis, parrains de l’indépendance du pays en juillet 2011 et son principal soutien depuis, ont qualifié l’ouverture de ces discussions de « premier pas important ». Le Conseil de paix et de sécurité de l’organisation panafricaine a aussi promis d’imposer des « sanctions ciblées » à ceux qui « inciteraient à la violence, y compris suivant des clivages ethniques », « poursuivraient les hostilités » ou « commettraient des actes de violence contre les civils et les combattants désarmés ». AFP