Partager

Des forces rebelles fidèles à l’ancien vice-président Riek Machar, en fuite après avoir été accusé de tentative de coup d’État, ont pris la localité de Bor, à 200 km au nord de Juba, a annoncé l’armée sud-soudanaise. « Nos soldats ont perdu le contrôle de Bor au profit des forces de Riek Machar tard mercredi », a déclaré à l’AFP le porte-parole de l’armée, Philip Aguer, précisant que des combats étaient toujours en cours dans la capitale de l’État, traditionnellement instable du Jonglei (est). « Il y a eu des tirs durant la nuit (…) nous n’avons pas d’informations concernant les pertes ou les déplacés dans la localité car les opérations (militaires) se poursuivent », a ajouté le colonel Aguer. Mercredi, le président Salva Kiir avait accusé le puissant chef milicien Peter Gadet d’avoir attaqué Bor, sans parvenir à s’en emparer, pour le compte de Riek Machar. Selon M. Aguer, les forces de Gadet affrontent l’armée dans le maquis à l’extérieur de Bor.
M. Machar, limogé en juillet de la vice-présidence et qui s’opposait ouvertement à Salva Kiir au sein du parti au pouvoir et avait annoncé son intention de se présenter contre lui à la présidentielle de 2015, a nié mercredi dans un entretien à un site indépendant, l’existence même d’une tentative de coup d’Etat. Il a accusé M. Kiir d’avoir trouvé un prétexte pour se débarrasser de rivaux contestant son autorité. AFP