Partager

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a recommandé lundi d’envoyer 5.500 soldats et 423 policiers supplémentaires au Soudan du Sud pour renforcer la Mission de l’ONU sur place, au moment où des témoignages font état d’exactions à caractère ethnique. Le Conseil de sécurité a entamé dans la soirée des consultations d’urgence pour examiner la demande de M. Ban de renforcer les capacités militaires, policières et logistiques de la Mission de l’ONU au Soudan du Sud (Minuss), alors que le pays glisse toujours plus vers la guerre civile en dépit d’intenses efforts diplomatiques internationaux, deux ans et demi seulement après son indépendance du Soudan. Le Soudan du Sud est en proie à d’intenses combats depuis que le président Salva Kiir a accusé son ancien vice-président, limogé en juillet, de tentative de coup d’Etat il y a une semaine. Riek Machar dément, accusant Salva Kiir de vouloir éliminer ses rivaux. Lundi, l’armée sud-soudanaise « travaillait » aussi à une reprise du contrôle de Bentiu (1.000 km au nord de Juba), dans l’Etat d’Unité, a indiqué le porte-parole de l’armée, Philip Aguer. Selon un responsable local, la zone est jonchée de cadavres. « Ce Noël ne sera pas comme les précédents, parce que nous pleurerons nos proches perdus dans cette guerre insensée », a déclaré lundi M. Kiir. AFP