Partager

Né en décembre 2011, la croissance du bébé Boureima Samassékou connait d’énormes difficultés. A vue d’œil, on le prendrait pour un bébé de trois mois à raison des conséquences de l’hydrocéphalie sur son organisme. Alors qu’il aura au mois de décembre prochain un an.

En effet, ce bébé est la deuxième maternité du jeune couple Atanou et Kadia Samassékou. Un couple sans aucune activité fixe en dépit du dévouement qui semble le caractériser. Kadia Samassékou était aide ménagère de son état.

Compte tenu de la maladie de son enfant dont la tête ne cesse de prendre du poids, elle a été obligée de se consacrer entièrement à son rétablissement. Le couple s’était d’ailleurs rendu à la pédiatrie de l’hôpital Gabriel Touré. Mais faute de moyens, il a du abandonner le traitement pour faire recours aux tradithérapeutes. A ce niveau aussi, les parents n’ont pas pu faire face aux coûts des traitements.

Conséquence : l’état de l’enfant s’est empiré.

Atanou et Kadia Samassékou se remettent à Dieu et aux personnes de bonne volonté pour les aider à soigner Boureima Samassékou qui en plus de l’hydrocéphalie, souffre de fièvre et de toux. Toute chose qui montre l’urgence de l’aide à apporter à cet enfant afin qu’il puisse bénéficier des soins adéquats et appropriés le plus rapidement possible.

Pour tout contact, adressez-vous à Atanou au 70 51 46 82 ou au 63 66 31 50.

Le couple Samassékou vous sera reconnaissant pour l’éternité.

Fatoumata Mah Thiam KONE

L’Indépendant du 15 Novembre 2012