Partager

Décidément, c’est un cas assez éprouvant pour les pauvres mortels que nous sommes. Fatou Bagayogo, est une jeune ménagère de 29 ans domiciliée à Daoudabougou. Elle est veuve et mère de quatre enfants dont le dernier est une fille de 10 mois. Elle souffre d’une maladie appelée goitre, une maladie dont les signes dévastateurs ne sont pas visibles à l’extérieur. Elle ronge la personne de l’intérieur. Chez certaines personnes, cette maladie se manifeste par la sécrétion d’un liquide empoisonné.

jpg_fatou-bagyo.jpgSans traitement à temps, elle peut entraîner la mort. La maladie de la jeune femme a commencé il y a 10 ans par des maux de tête intenses dont les douleurs descendaient jusqu’ au niveau de ses yeux. Les douleurs ont été tellement atroces qu’elles finiront par affecter ses yeux. A vue d’œil, ses deux organes de la vue donnent l’impression de sortir de leur orbite. Toute chose qui nécessitera son hospitalisation à l’hôpital du point G auprès du professeur Diop.

Ensuite à Gabriel Touré où elle séjourne pendant six mois. Sans aucun résultat. Finalement, elle a contacté le professeur Assa Traoré, endocrinologue et promotrice de la clinique » Didi ni Tata » à Torokorobougou. Elle était convaincue des capacités de celle-ci dans le traitement de sa maladie. Assa Traoré qui a été touchée par l’état de sa nouvelle patiente décida de lui offrir des consultations gratuites dans sa clinique.

Tout en lui promettant de faire de son mieux pour qu’elle retrouve la santé. En plus, elle lui a offert des consultations gratuites dans son cabinet pour lui épargner les longues distances, elle lui a fait savoir que ses soins doivent se faire avec précaution car c’est un traitement de longue haleine.

Actuellement, Fatou souffre, le mal ne cesse de la ronger. Elle risque à jamais de perdre l’usage de ses yeux si elle n’est pas rapidement assistée avec des traitements bien poussés. Elle a besoin de faire des analyses et de pouvoir s’acquitter de ses frais d’ordonnance. Pour ce faire, elle sollicite l’aide des personnes de bonne volonté pour venir à bout de sa maladie.

Pour tout contact, Fatou n’ayant pas de téléphone, adressez-vous à Diossé Traoré de radio Niéta au 76 06 60 66.

Fatoumata Mah Thiam KONE

16 Août 2012