Partager

Chaque jour qui fait, Dieu se manifeste à nous à travers des faits qui servent de leçon. En dépit de cela, le monde est envahi de comportements crapuleux dont la cupidité, le viol, le meurtre, le mensonge et les maladies incurables.

jpg_une-777.jpgEn effet, il ya de cela deux ans, Bourama Camara, manœuvre maçon de son état et premier enfant de feu Seydou et de Nani Camara, âgé aujourd’hui de 22 ans, a été victime d’un accident de la circulation à Lafiabougou. C’était aux environs de 22heures, quand un vent violent a secoué tout le quartier. Alors que Bourama se trouvait chez un de ses amis. Il décida de rentrer chez lui à Sébénikoro Yéréda.

En marchant dans la rue, un mur sous l’effet du vent s’est écroulé sur lui. Il a eu le dos fracturé (cassé). Le choc a été si violent qu’il ne pouvait plus uriner pendant un bout de temps. Admit au Centre universitaire hospitalier Gabriel Touré, les médecins lui ont administré une sonde. Sa mère Nani, lui a conduit à Samako voir un tradithérapeuthe.

Cinq jours plus tard, le malade sous l’effet de la douleur liée à la sonde fini par s’en débarrasser sans l’avis du personnel soignant. Ce qui a été une grave erreur, puisque les médecins ne pouvant plus le replacer à l’emplacement habituel, l’ont finalement placé au niveau du nombril.

Deux ans après, le jeune Bourama continue d’uriner dans la sonde à partir de son nombril. Entre temps les douleurs ont augmenté. Une douleur aggravée par le fait que Bourama ne peut plus marcher. Le dos n’a pas été bien soigné.

Sa mère est anéantie. Elle n’a plus la force morale et financière de faire face aux problèmes de son enfant. Déprimée, elle a saisi l’Indépendant pour solliciter l’aide de tout un chacun pour l’aider à soigner son fils. Elle est consciente de l’erreur qu’elle a fait en quittant l’hôpital, mais à l’époque, elle pensait qu’en allant chez le tradithérapeute, elle trouverait la solution à son problème. Mais hélas, la maladie s’est empirée. Elle compte sur les personnes de bonne volonté de l’aider à sauver son fils.

Pour tout contact, Nani est au 72 04 63 99 ou Mama Sylla agent à la mairie de Lafiabougou au 66 98 54 75.

Nani vous en sera reconnaissante et le Tout Puissant vous le rendra.

Fatoumata Mah Thiam KONE

L’Indépendant du 31 Mai 2012