Partager

Moribabougou est une banlieue de Bamako à l’intérieur de ce gros quartier nous avons de nombreuses petites localités baptisées diversement. Nous sommes dans l’une de ces localités du nom de Tidokonon, où vivait Fanta foronto (Fanta piment). Elle avait acquis sa notoriété en vendant du piment, elle était grossiste et ne vendait que du piment.

jpg_pi3-2.jpgCette bonne dame d’un certain âge avait pourtant un amant dans le quartier, personne ne le savait, pourtant l’affaire avait duré plus de 5 ans. L’époux de Fanta foronto est Lamine Djan, maçon de son état, très connu de Moribabougou, il avait participé à la construction de la presque totalité des maisons. Fanta foronto était la première épouse de Lamine, sa seconde épouse avait abandonné le domicile conjugal depuis plus d’un an.

Il était presque 16h à Tidokonon ; la nouvelle d’un décès venait de tomber dans le village de Lamine Djan à quelques 60 km de Bamako. Lamine Djan appelle alors sa femme Fanta Foronto pour l’informer, elle était arrivée du marché. Alors son époux l’informe aussitôt qu’il rentre au village pour pouvoir participer demain aux obsèques. Aussitôt Lamine s’apprête pour le village, Fanta donne au revoir à son époux pour le soir et retourne au marché. Elle revient au marché et informe son amant de la nouvelle, alors le rendez-vous est pris pour le soir.

Mais entre temps un imprévu se glisse dans le programme, Lamine qui avait pris le chemin est rappelé par un cousin qui l’informe de son arrivée dans son domicile. Alors Lamine qui était à presque 2 km de la maison décide de revenir. De retour à la maison, il est informé de l’objet de cette visite de son parent. Du coup après cette entrevue, il décide de surseoir à son voyage et de se faire remplacer par sa femme.

Ainsi Lamine décide de rappeler sa femme et de l’embarquer immédiatement pour le village en compagnie du cousin. Fanta foronto qui avait déjà fixé son rendez- vous n’a pas eu le temps d’annuler son rendez- vous. Elle était aussitôt partie pour le village aux environs de 19h. Lamine était resté seul à la maison.

Mais il devait rejoindre le village, le lendemain, très tôt. Il décide de longtemps rester éveillé. Aux environs de 22h, l’amant se glisse dans la chambre de Lamine Djan, connaissant les lieux, il rejoint très vite le lit du couple et se couche aussitôt auprès de Lamine. Celui-ci qui n’avait pas dormi, était confus, car il ne s’attendait à personne.

Très vite Sory se met à faire des attouchements sur Lamine Djan. Surpris, ce dernier décide de se saisir de son fusil pour ensuite allumer la lumière. Il découvre aussitôt un gaillard dans son lit et compris tout. Il intime à l’homme de se relever, avant de boucler les portes.

Il le questionne jusqu’à le faire avouer être venu au rendez-vous de Fanta Foronto qui l’avait informé du voyage de son époux pour des obsèques au village. Il affirme alors que cette affaire dure depuis 5 ans, souvent dans le lit conjugal de Lamine quand celui-ci était chez l’autre femme, ou dans la journée au marché, ou lors de sorties pour les cérémonies, toutes les occasions étaient bonnes.

Après s’être confessé Lamine Djan demande à Sory, comment il avait connu sa femme, la réponse était une erreur ; il affirme l’avoir connu en tant que fournisseur de piment dans le temps. Lamine Djan rebondit en ces termes « comme ça c’est ….par le piment que tu as connu ma femme…alors justement il y a du piment tu vas en manger… ».

jpg_pi1-2.jpgIl pousse le petit seau avec son pied et intime à Sory de se mettre à l’œuvre, avec le fusil pointé. Sory commence alors à manger son seau de piment, au bout de 30 minutes, il suait, les larmes et les morves se mêlaient. Lamine devant la docilité et les propos de Sory décide de le libérer, mais le fait sortir au dehors pour reprendre ses propos en termes de témoignage devant quelques personnes du voisinage.

Le lendemain il est parti au village pour les obsèques, mais vous pouvez imaginez la suite en attendant que nous ayons des nouvelles.


Youba KONATE

Source: Zénith Balé du 28 Novembre 2008