Partager

Le président de la République a présidé mardi la cérémonie de sortie de trois promotions 2006-2007 qui représentent 786 éléments de la police nationale. L’événement s’est déroulé en présence des membres du gouvernement, des représentants des institutions et de plusieurs autres invités de marque.

La sortie des promotions 2006-2007 hier a consacré la fin de plus d’une année de formation militaire de base et professionnelle.

Il s’agit de la promotion des élèves commissaires, des inspecteurs de police et des sous-officiers. Les trois promotions portent le nom d’hommes et de femmes aujourd’hui décédés et qui ont fait leurs preuves dans ce corps.

La 10e promotion des élèves commissaires porte le nom du contrôleur général Bintou Coulibaly, décédée le 11 avril 2004. Ils sont au nombre de 56 commissaires, dont 6 filles (20 admis sur titre).

La 15e promotion des inspecteurs compte 69 éléments (9 filles et 15 admis sur titre). Elle porte le nom du défunt inspecteur divisionnaire Amadou Coulibaly.

Le nom de l’adjudant-chef Ibrahima Hamadoun Traoré a été donné aux 661 sous-officiers de police de la 20e promotion. Tous ont été recrutés sur concours direct.

Les 661 sous-officiers du groupe I sont des détenteurs du baccalauréat et le groupe II des titulaires du DEF. La formation a été malheureusement endeuillée par le décès d’un inspecteur et d’un commissaire.

Admis le 16 janvier 2007, les policiers ont subi 4 mois de formation militaire de base qui a consisté à leur inculquer les qualités physiques et morales indispensables dans l’exercice de leur métier.

A la suite de celle-ci une formation professionnelle d’apprentissage de 9 mois basée sur le savoir-faire du métier leur a été dispensée. A l’examen de sortie, tous ont été admis, soit 100 % de réussite.

Cette performance a été saluée par le directeur de la formation, Abdoul Dia, qui a remercié les instructeurs et le personnel de l’infirmerie pour leur dévouement malgré les difficultés qui ont émaillé la formation notamment le déséquilibre entre les élèves de niveaux différents, l’insuffisance de salles de classes, l’inexistante d’un foyer digne de ce nom, le manque de véhicule de transport de troupes.

M. Dia a affirmé que la volonté et la disponibilité des policiers à hisser haut le nom de cette école ne font l’ombre d’aucun doute. « Nous ambitionnons de faire de cette école, une école à vocation sous-régionale ». Aux nouveaux policiers, il a prodigué de sages conseils. « Faites appliquer la loi dans tout son contenu ! Soyez un exemple à suivre ! Que la loyauté soit votre subordonnée ! Mettez l’intérêt de la nation au-dessus de celui personnel ! ».

Le directeur général de la police nationale, le contrôleur général Yacouba Diallo, a souligné que « la formation entre dans le cadre du programme intensif du chef de l’Etat visant à renforcer les capacités de la police, à améliorer le ratio policier population qui est de 3 agents pour 3000 personnes alors que la norme est de 3 agents pour 300 à 400 personnes ».

Profitant de la cérémonie, le DG de la police s’est félicité de l’acquisition d’infrastructures et d’équipements grâce à l’engagement des autorités. « Au vu de ces efforts, nous devons nous efforcer de donner le meilleur de nous-mêmes ».

Des diplômes de reconnaissances ont été attribués aux 3 meilleurs de la promotion.

Amadou Sidibé et Sété Traoré (stagiaire)

23 avril 2008.