Partager

Une Transition de 12 mois dirigée par un Président issu d’un Conseil Supérieur de la République composé de 30 membres, dont 18 désignés par la classe politique, 7 des Forces Armées et de Sécurité et 5 désignés par la société civile, ainsi que la mise en place d’un gouvernement transition de 25 membres dirigé par un Premier Ministre. Voilà résumée la proposition de l’Alliance des Démocrates Patriotes pour la sortie de crise après le coup de force qui a renversé le Président Amadou Toumani Touré dans la nuit du 21 au 22 mars 2012.

Ce schéma, concocté par une quinzaine de partis politiques, associations et mouvements dont la CNAS-FH, le Parti pour l’Action Civique et Patriotique, l’US-RDA et le parti Yelema, a été présenté le jeudi 29 mars 2012 à la Maison de la presse au cours d’une conférence de presse. Animée par Koulounia Edmond Dembélé, Abdoulaye Koné et Nouhoum Sarr, cette conférence a permis à l’ADPS de se prononcer sur les personnalités qui doivent diriger cette transition.

Pour le choix des personnes devant prendre part à cette transition, le texte de l’ADPS est on ne peut plus clair: «les membres du Gouvernement de Transition doivent être des personnes compétentes et de bonne moralité, reconnues pour leur patriotisme, leur attachement à la République et à la démocratie et n’ayant pas été associées à la mauvaise gestion des pouvoirs précédents».

Outre le Conseil Supérieur de la République, le schéma de l’ADPS prévoit la mise en la mise en place d’un gouvernement de Transition de 25 membres, dirigé par un Premier Ministre. Cette équipe gouvernementale sera, selon les conférenciers, composée comme suit: 18 représentants de la classe politique, 5 représentants des forces armées, 2 représentants de la société civile et 2 représentants des indépendants.

Toujours selon le schéma de l’ADPS, «le Premier Ministre, Chef du Gouvernement est nommé par le Président du CSR après consultation des membres de celui-ci. Il ne peut être révoqué que par une motion de censure présentée par au moins le 1/3 des membres du CSR et approuvée par au moins 3/4 des membres de celui-ci. Les ministres sont nommés par le Premier Ministre. Le Premier Ministre est responsable devant le CSR. La composition du Gouvernement doit tenir compte de l’équité du genre».

Pour la transparence dans les prochaines élections que ces organes auront la charge d’organiser, le schéma de l’ADPS prévoit des règles de base qui font interdiction aux membres du Gouvernement de Transition de prendre part aux élections présidentielle et législatives qui clôtureront la période de Transition.

Enfin, l’ADPS prévoit un Conseil National Consultatif, qui sera composé de 55 membres désignés par les centrales syndicales, les collectivités territoriales et les organisations faitières de la société civile. Ce conseil va concourir au suivi et à l’évaluation du programme de la Transition, en tant qu’instance consultative de la société civile.

Yaya Samaké

02 Avril 2012