Partager

La 2 e édition de la Nuit de la communication dénommée « Soroké d’or », initiée par Action+ en collaboration avec le ministère de la Communication et des Ntic a eu lieu samedi 22 novembre au CICB. Au cours de cette soirée culturelle, plusieurs journalistes de la presse écrite et parlée ont été primés.

« Soroké d’or » a pour but de récompenser les meilleures œuvres journalistiques. Lassyine Diarra du quotidien national, l’Essor a remporté le « Soroké » du meilleur article culturel. Son collègue Saloum Badiaga a remporté celui du meilleur article sportif.

Le trophée du meilleur article intégration (Uémoa) a été décerné à Moustaph Maïga du journal Le Ségovien. Celui du meilleur article VIH/Sida est revenu à Mahamane Maïga du Scorpion.

Pour ce qui est de la catégorie radio, Ange de Vilier de la radio Guinta, initiateur de l’élection Miss beaux yeux a remporté le « Soroké d’or » du journal parlé en français, celui de la meilleure revue de la presse est allé à Siaka Konaté de l’ORTM. Le « Soroké » de la meilleure animation musicale a été décerné à Moulaye Haïdara de radio Adar de Ménaka.

En plus d’un trophée et d’une enveloppe, notre confrère Badiaga de l’Essor et celui d’Adar FM, Moulaye Haïdara ont reçu chacun un billet d’avion Bamako-Paris-Bamako.

Pour cette 2 e édition, aucun trophée n’a été décerné à la catégorie présentation télévisuelle. Selon les organisateurs, il n’y a pas eu de postulants, et la candidature des 2 présentatrices a été jugée non conforme aux règlements intérieurs et aux critères choisis.

Le « Soroké » du meilleur documentaire à la télé est revenu à Mohamed Touré et celui sur la santé à l’animateur de focus Santé, Tiessira Emmanuel Dembélé, tous deux de l’ORTM.


« Soroké d’honneur »

Le jury composé d’éminents journalistes était présidé par le doyen Baba Diourté. Le jury a décerné des « Soroké d’honneur » à quelques personnes qui ont beaucoup fait pour la communication, notamment Aïssata Cissé, journaliste à l’ORTM en retraite et membre du jury, Oumar Bouaré de « Kabako » et Moussa Kéita, ancien président du Conseil supérieur de la communication (paix à leur âme). Outre le Soroké d’honneur, une enveloppe a été remise à titre posthume, respectivement à un membre de la famille de ces illustres disparus.

Mme le ministre de la Communication et des Ntic a salué l’initiative « Soroké d’or », organisé pour récompenser et améliorer la qualité des réalisations des journalistes.

Mme le ministre a rassuré que « Soroké d’or » qui en est à sa 2 e édition serait dorénavant pérennisé pour célébrer l’excellence en journalisme. Elle a affirmé que l’école de journalisme dont l’ouverture est prévue pour 2009-2010 sera ouverte à tous les pays de l’espace Uémoa. Elle a saisi l’occasion pour déclarer que la mise à disposition de l’aide à la presse s’effectuerait dès cette semaine. Elle a félicité les heureux gagnants et souhaité bonne chance aux autres pour la 3 e édition.

L’éclat de la soirée a été rehaussé par les prestations musicales des artistes maliens : Nahawa Doumbia, Habib Koïté, Babani Koné et Baba Salah Cissé. Le groupe humoristique s amazones de l’ORTM à leur tête Mory Soumano étaient aussi de la partie. Ils ont tenu en haleine la salle par des sketches.


Ramata S. Kéita

(stagiaire)

25 Novembre 2008