Partager

Selon les résultats des derniers sondages d’opinion sur l’élection présidentielle 2013, Ibrahim Boubacar Kéita (IBK) sera 1er avec un score compris entre 35,0 % et 48,1 %, Soumaïla Cissé sera 2e (avec 17,5% à 23,3 %), Dramane Dembélé 3e (avec 8,3 % à 11,0 %) et Modibo Sidibé 4e (4,7 % et 6,3 %). Ce sondage a été réalisé par Sidiki Guindo, ingénieur, statisticien, chargé de recherche à Emergence Consulting Group, enseignant à l’ENSAE du Sénégal.

Pour présenter les résultats des sondages d’opinion sur l’élection présidentielle 2013 qu’il a réalisés, Sidiki Guindo était face à la presse hier mardi à la Maison de la presse. Selon le statisticien, le sondage a été réalisé du 8 au 14 juillet 2013 sur un échantillon représentatif de 5385 individus de 20 ans et plus.

L’échantillon couvre le district de Bamako ainsi que toutes les régions du pays sauf Kidal. Sur l’ensemble de l’échantillon, 720 personnes ont été interrogées à Bamako et 830 dans chacune des cinq premières régions.

Selon les résultats des sondages, le district de Bamako votera surtout pour deux candidats : celui du RPM (Ibrahim Boubacar Kéita) et celui de l’URD (Soumaïla Cissé). Le candidat du RPM, IBK, viendra en tête avec un score compris entre 52,95 % et 70,19 % (avec une moyenne de 61,57 %). Il sera suivi de Soumaïla Cissé, candidat de l’URD qui aura un score compris entre 7,89 % et 13,72 % (avec une moyenne de 10,81 %).

Ces 2 candidats auront donc à eux deux au moins 60 % des voix à Bamako. La troisième place sera disputée par Cheick Modibo Diarra et Soumana Sako. Ces candidats auront entre 3,56 % et 9,28 % des voix à Bamako.

A Kayes, le candidat du RPM, IBK viendra en tête avec un score compris entre 41,01 % et 54,37 % (et une moyenne de 47,69 %). Le candidat de l’URD (Soumaïla Cissé) occupera la 2e position avec un score compris entre 10,67 % et 16,95 % (avec une moyenne de 13,81 %). La 3e place sera disputée entre Dramane Dembélé et Modibo Sidibé. Ces candidats auront entre 7,24 % et 14,14 %.

A Koulikoro, le RPM d’IBK viendra en tête avec un score compris entre 36,86 % et 52,19 % (avec une moyenne de 45,78 %). Le candidat de l’URD Soumaïla Cissé occupera encore la 2e position avec un score compris entre 9,14 % et 14,87 % (avec une moyenne de 12,09 %). La 3e place sera disputée entre Cheick Modibo Diarra et Modibo Sidibé. Ces candidats auront entre 4,16 % et 11,43 %.

A Sikasso, IBK viendra encore en tête avec un score compris entre 36,40 % et 42,9 % (avec une moyenne de 37,67 %). Le candidat de l’URD occupera la 2e position avec un score compris entre 16,54 % et 23,26 % (avec une moyenne de 20,17 %). La 3e place sera disputée entre Dramane Dembélé et Oumar Mariko du Sadi. Ces candidats auront entre 6,82 % et 11,62 %.

A Ségou, IBK viendra en tête avec un score compris entre 31,80 % et 44,21 % (avec une moyenne de 38,78 %). Le candidat de l’URD occupera la 2e position avec un score compris entre 20,45 % et 29,36 % (avec une moyenne de 25,75 %). La troisième place sera occupée par Dramane Dembélé de l’Adéma qui aura entre 8,1 % et 13,18 % (avec une moyenne de 10,64 %).

A Mopti (5e région), le candidat de l’URD Soumaïla Cissé viendra en tête avec un score compris entre 25,35 % et 38,80 % (avec une moyenne de 28,60 %). Le candidat IBK occupera la 2e position avec un score compris entre 19,51 % et 26,60 % (avec une moyenne de 23,03 %). La troisième place sera occupée par Dramane Dembélé de l’Adéma qui aura entre 13,24 % et 19,66 % (avec une moyenne de 16,45 %). La 4e position sera disputée entre le Codem et Modibo Sidibé. Ces deux partis auront entre 5,19 % et 11,54 %.

A Gao, le candidat du RPM viendra en tête avec un score compris entre 35,46 % et 52,86 % (avec une moyenne de 44,15 %). Le candidat du l’URD occupera la 2e position avec un score compris entre 25,35 % et 38,80 % (avec une moyenne de 32,07 %). La 3e position sera disputée entre l’Adéma et Mme Haïdara dite Chato. Ces deux partis auront entre 3,4 % et 11,9 %.

A Tombouctou, l’URD viendra en tête avec un score compris entre 32,78 % et 47,41 % (avec une moyenne de 40,09 %). Le candidat du RPM occupera la 2e position avec un score compris entre 16,62 % et 37,31 % (avec une moyenne de 19,32 %). La 3e position sera disputée entre l’Adéma et Mme Haïdara dite Chato. Ces deux partis auront entre 11,31 % et 22,5 %.

Pas plus de 5 % pour les autres candidats

Selon le sondage au niveau national, en termes de rang, selon les intentions de vote exprimées, le candidat du RPM, Ibrahim Boubacar Kéita, viendra sans aucun doute en première position, celui de l’URD, Soumaïla Cissé occupera la 2e place. La 3e place sera occupée par le candidat de l’Adéma, Dramane Dembélé. Modibo Sidibé occupera probablement la 4e place.

En termes de score au niveau national, IBK aura entre 35,00 % et 48,10 % (avec une moyenne de 40,70 %), le 2e l’URD aura un score compris entre 17,46 % et 23,31 % (avec une moyenne de 20,45 %). L’Adema aura un score compris entre 8,33 % et 11,04 % (avec une moyenne de 9,68 %). Alors que Modibo Sidibé aura un score compris entre 4,73 % et 6,27 % (avec une moyenne de 5,50 %).

Le sondage prédit qu’hormis les quatre grands (IBK, Soumi, Dramane Dembélé et Modibo Sidibé), seuls le RpDM de Cheick Modibo Diarra, la Codem de Poulo, la Sadi de Omar Mariko, la Cnas de Soumana Sako et Yéléma de Moussa Mara peuvent avoir un score relativement proche de 5 %. Tous les autres candidats n’ont pas la chance d’avoir plus de 4 %.

A en croire Sidiki Guindo, s’il y avait une surprise ce pourrait être la victoire d’IBK dès le 1er tour. Mais, a-t-il ajouté il y a une forte chance qu’il y ait un 2e tour.

Sidiki Guindo dira que pour des raisons sécuritaires, il n’a pu faire la région de Kidal. Pour le conférencier, il y a un grand écart entre les candidats. Donc le vote de la région de Kidal qui ne dépasse pas 1 % de la population ne peut pas changer la tendance. Le vote des Maliens de l’extérieur qui ne dépasse pas 3 % ne peut également changer la donne.

Selon le sondage environ 82,2 % de la population ont déjà leur carte électeur Nina en main. M. Guido a prédit qu’il y aura un fort taux de participation. A l’entendre, l’objectif de ce sondage d’opinion est de prédire les résultats de l’élection présidentielle du 28 juillet 2013.

« Je suis politiquement neutre. Nous nous sommes dits qu’il est importants d’imiter des grands pays comme les Etats-Unis où à la veille de chaque élection on fait de sondage« , a expliqué M. Guindo. Il dira que le financement du sondage est personnes. « Je n’ai accepté l’accompagnement d’aucun parti. Les ONG n’ont pas accepté de financer le sondage. L’enquête m’a coûté moins de 8 millions. Là aussi, les enquêteurs ont fourni assez d’effort« , a conclu le chercheur

Ce sondage est le 5e sondage du genre.

Sidiki Doumbia

Les Échos du 24 Juillet 2013