Partager

ll est loisible de souligner que notre pays a pris une place très importante dans les préparatifs de ce sommet. En mai 2002, Bamako a abrité la première conférence régionale ayant lancé son processus préparatoire.

C’est toujours dans notre capitale, en mai 2002, qu’a été mis en place le bureau de Bamako, qui coordonnera, pendant les deux phases du Sommet les positions du groupe africain.

Ce bureau est présidé par notre pays à travers Mamadou Iam Diallo, conseiller technique au Ministère de la Communication et des Nouvelles Technologies.

C’est à un autre de nos compatriotes, l’ancien ministre de l’Education de Base Adama Samassékou, qu’est revenu l’honneur de présider le processus préparatoire du sommet de Genève (Suisse).

Notre pays, a également été présent à la phase une du Sommet, par une forte délégation dirigée par le président Amadou Toumani Touré. En outre, le Mali a été choisi pour représenter le continent africain à la grande « exposition ICT 4D ».

Selon le ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies, Gaoussou Drabo, « ces différentes distinctions qui ont honoré notre pays constituent la reconnaissance de la contribution de qualité que le Mali s’efforce d’apporter à l’édification de la société de l’information« .

Il est cependant indispensable, a poursuivi le ministre, pour la qualité de la participation malienne, que les enjeux de ce sommet soient perçus par tous nos concitoyens.

Des problèmes comme l’inclusion des jeunes, le financement, la gouvernance de l’Internet, l’accès, le partage des ressources et services de l’Internet doivent être appréhendés à leur juste valeur, a-t-il ajouté.

Présent au cours de la cérémonie, l’ambassadeur de Tunisie au Mali, Cheour Farhat, a indiqué que ce sommet mondial, une première sur le continent africain, constitue une importance grandiose pour son pays.

A signaler la présence à cette journée d’information de Slaheddine Jemmali, le secrétaire d’Etat tunisien aux affaires maghrébines, arabes et africaines.

Le Mali affûte déjà ses armes pour faire bonne figure lors de ce grand rendez-vous mondial. Deux lauréats exposeront dans le stand du Mali. Il s’agit de l’étudiant Tidiani Togola, de la Faculté des Sciences et Techniques, qui a mis au point le logiciel « Resolequa Plus ».

D’une inspiration inouïe, le jeune informaticien en herbe de 22 ans, est arrivé à fabriquer un logiciel qui aide les étudiants dans la résolution des équations en mathématiques, physique et chimie.

Seconde création à représenter notre pays à Tunis, « Malijaw » de l’entreprise « Technolab-Ista » qui se veut une télévision virtuelle.

A ce Sommet de Tunis, notre pays disposera d’un stand de 80 m2 dans lequel seront présentés les initiatives les plus intéressantes développées par les internautes en matière de promotion des TIC. Selon le ministre Gaoussou Drabo, ce stand sera inclusif, puisque s’y côtoieront l’Etat, la société civile et le secteur privé.

Sory Ibrahima GUINDO

14 septembre 2005.