Partager

En plus du thème officiel qui porte sur la réalisation des OMD en matière d’eau et d’assainissement, les chefs d’État discuteront certainement du Zimbabwé ou de la crise alimentaire.

Les chef d’État et de gouvernement de l’Union africaine se retrouvent aujourd’hui pour leur 11è conférence à Charm El-Cheikh, une cité balnéaire située dans le Sinaï au sud de l’Égypte sur les bords de la Mer Rouge.

Le président de la République, Amadou Toumani Touré, qui a quitté Bamako ce week-end prend part à cette rencontre au sommet dont le thème officiel est la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement en matière d’eau et d’assainissement.

La cérémonie d’ouverture du Sommet sera marquée par les propos liminaires du commissaire à l’économie rurale et à l’agriculture de l’Union africaine et l’intervention du président du groupe consultatif du secrétariat général des Nations unies sur l’eau et l’assainissement (UNSGGAD). Le thème proprement dit sera présenté par le président égyptien, Hosni Moubarak, l’hôte du sommet, qui ouvrira la rencontre.

Les chefs de l’État se retrouveront ensuite, comme à l’accoutumée, à huis clos pour discuter des points inscrits à l’ordre du jour du sommet. Deux jours durant, les dirigeants du continent se pencheront, outre le sujet principal du sommet, sur l’adoption d’un instrument juridique unique pour la fusion de la Cour africaine de justice et la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples.

Au menu des travaux figurent également la nomination des membres du Comité africain des experts des droits et du bien-être des enfants (ACERWC), de celle des juges de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples ainsi que l’examen de l’état de mise en œuvre de l’agenda de l’intégration régionale et continentale.

Ces sujets importants ne pourront cependant occulter l’actualité « chaude » notamment la situation au Zimbabwe, l’emballement des prix du pétrole ou la crise alimentaire, des questions qui s’inviteront naturellement aux débats. Les chefs d’État examineront également le rapport sur le paludisme en Afrique et l’état de la promotion de la santé maternelle et infantile.

Plusieurs autres dossiers s’empilent sur la table du sommet. Il s’agit principalement du rapport d’activités du Conseil de paix et de sécurité sur l’état de la paix et de la sécurité en Afrique, et de celui du président du Comité des chefs d’État et de gouvernement chargé de la mise en œuvre du NEPAD.

Les dirigeants étudieront le rapport d’étape sur la mise en œuvre des recommandations du sommet extraordinaire d’Abuja de mai 2006 sur le sida, la tuberculose et les maladies infectieuses, le Rapport d’étape sur la mise en œuvre de la reforme du système des Nations unies.

La Conférence examinera aussi des questions proposées par les États membres telles le développement de l’agriculture, les prix des denrées alimentaires, la coopération entre les Nations unies et l’Union africaine et la coopération afro-arabe.

Cette 11è session ordinaire du sommet des chefs d’État et de gouvernement a été précédée de la 16è session ordinaire du Comité des représentants permanents (COREP) les 24 et 25 juin et de la 13è session ordinaire du Conseil exécutif (27 au 28 juin).


L’Essor

A. O. Diallo

30 Juin 2008