Partager


Chaque année l’Etat malien débloque une somme considérable pour assurer les frais de transport aller- retour des élèves et étudiants, ressortissants des autres régions du pays. N’étant pas en mesure d’assurer ce service, faute de moyens de transport, l’Etat signe des contrats avec les différentes compagnies de la place.

Si les autres compagnies n’ont signalé aucun problème, la SOMATRA s’est distinguée malheureusement par son refus de payer la totalité des continuations. Une attitude qui a provoqué la colère des élèves et étudiants de la région de Tombouctou qui criaient à l’injustice. D’où l’intervention des loubards de la SOMATRA. Bilan: trois blessés.

Le jeudi 14 août, les élèves et étudiants ressortissants de Tombouctou qui comptaient se rendre chez eux après neuf mois d’intenses activités scolaires ont eu maille à partir avec la société de transport SOMATRA.

Lorsqu’il leur été annoncé par la direction de la compagnie de transport, qu’ils n’auront pas droit à la totalité des continuations. Cette nouvelle a été mal accueillie par les voyageurs qui ont tenu à se faire entendre.
Ainsi, les 47 étudiants qui devaient prendre, ont décidé d’annuler leur voyager et ont bloqué le car. Cela n’a pas été du goût des responsables de la SOMATRA. Et leurs loubards sont rentrés dans la danse.

C’est ainsi qu’ils ont tabassé les élèves et étudiants, blessant du coup 3 voyageurs. Les gros- bras étaient minus de coupe-coupe et autres objets contondants. Interpellée par le commissariat du 7ème arrondissement, la directrice adjointe nie en bloc ce qui s’est passé au sein de sa compagnie.


Les blessés ont reçu les premiers soins.

Selon nos sources, toutes les compagnies ont reçu 30 % des sous et les 70% doivent être versés après que tous les élèves eurent regagné leur localité.

A l’origine, l’Etat malien a signé un contrat de prestation de service à hauteur de 232. 376.000 FCFA avec la compagnie SOMATRA (société malienne de Transport).

Ainsi, il devient obligatoire pour cette compagnie de transport d’assurer le voyage aller- retour des élèves et étudiants natifs de la Cité des 333 Saints. Ce contrat exige à la compagnie de restituer les frais de transport aux élèves et étudiants dont les villages n’intègrent pas les zones desservies par les cars de la SOMATRA ou de négocier avec d’autres compagnies pour le transport de ces élèves.

Curieusement la compagnie de transport, pour des raisons encore obscures, déclare que le voyage prendra fin à Mopti.

Mais des misérables sommes dites continuation leur sont attribuées à Mopti sans tenir en compte leur destination finale. C’est cette situation qui a provoqué leur colère.
Selon le secrétaire général de la coordination des élèves et étudiants de la région de Tombouctou, Mohamed Maïga, il dira que la SOMATRA, contrairement aux compagnies de transport telles BITTAR, BANI TRANSPORT, GANA TRANSPORT, BINKE, SONEF et BESO qui ont bénéficié du même type de contrat, est incapable de combler les attentes des scolaires.

Selon le SG de la Coordination, la direction de la compagnie a refusé en bloc tout dialogue. Pour Mohamed Maïga, il n’y a pas de doute, la SOMATRA est défaillante.

Il appartient maintenant à l’Etat de rompre avec cette compagnie pour mieux assurer le transport régulier et paisible des futurs cadres de la nation.

Moustapha GUITTEYE

18 Aout 2008