Partager

Le comité exécutif national du Syndicat national de l’enseignement du supérieur était en Assemblée générale le samedi dernier à la Faculté de Droit Public. Sous la présidence de son secrétaire général, Dr Abdou Mallé, trois points étaient à l’ordre du jour : l’état des négociations avec le gouvernement, les perspectives et les divers.

Dans son exposé de compte rendu sur l’état des négociations du protocole d’accord du 13 mai 2016 comportant 10 points de revendications tirées du préavis de grève illimitée du 28 décembre 2015, Dr Abdou Mallé, a fait savoir à ses camarades que la signature a pris un retard de cinq mois à cause de la mauvaise volonté du Ministre de l’enseignement supérieur, Me Mountaga Tall.
En plus du retard de cinq mois, ajoute Dr Mallé, Me Tall n’a pas paraphé le document du protocole d’accord. Il s’est fait représenter selon Dr Mallé par son homologue de la Recherche scientifique. Les blocages au niveau des points comme la hiérarchique des enseignants, le recrutement des contractuels et la relecture du statut du SNESUP, l’application de la grille 3000 issue de la mission d’études sur les conditions de rémunération et les obligations des enseignants du supérieur et des chercheurs dans le pays de l’Uemoa, ont faits l’objets de débats houleux entre les syndicalistes.
Dans les perspectives, la grève illimitée qui prévaut à l’IUG (Institut Universitaire de Gestion) depuis le 8 mars dernier, et la date du prochain congrès de CEN SNESUP. Le secrétaire chargé aux relations extérieures du comité SNESUP de l’IUG a expliqué à l’occasion à ses camarades de long en en large la situation qui prévaut à l’IUG. Ainsi, tous les comités SNESUP ont décidé d’être solidaire de celui de l’IUG dans sa lutte en allant en grève générale de 48 h. Décision qui fut entérinée par le CNE SNESUP. Le congrès du SNESUP est quant à lui prévu au mois de décembre prochain.

Aux termes des discussions donc, deux décisions majeures ont été retenues par le CEN SNESUP sur recommandation de la base à l’issue de l’assemblée générale unitaire. Il s’agit de suivre le protocole d’accord signé le 13 mai 2016 et l’appui syndical au comité SNESUP de l’IUG. L’action recommandée sur ce point est d’observer une grève de 48 h dans les jours à venir avec la clé la demande démission du ministre Me Mountaga Tall et le Recteur de l’Université des sciences sociales et de gestion de Bamako (USSGB), Pr Samba Diallo. H.B.Fofana

Le Républicain du 15 Juin 2016