Partager

Pour éviter tout problème foncier et mettre le holà aux spéculations, la population de Sokonafing-Minkoungo (Commune III) a, au cours d’une Assemblée Générale mercredi, décidé de procéder au morcellement de ses terres.

La communauté de Sokonafing, en accord avec la mairie de la Commune III dont elle relève, a décidé de freiner l’ardeur des spéculateurs fonciers qui tourneraient autour de ses terres. « Nous avons constaté que nos terres font de plus de plus objet de visites nocturnes. En plus, les autorités nous ont déjà pris quelques hectares. Cela ne saurait continuer », a affirmé Ousmane Konaté, membre du conseil de quartier.

C’est justement pour prévenir tout litige foncier que la population a tenu une assemblée générale sous la coprésidence du chef de quartier Soungalo Konaté et de l’imam autour de la question.

Au cours de cette rencontre, la population a décidé de procéder au lotissement des terres de Sokonafing. Mandat a ainsi été donné à la société immobilière « Agim-Mali » de Mahamadou Kanté, un fils du quartier, de procéder au morcellement des 900 hectares de terre du droit coutumier.

L’assemblée a mis en place une commission de dix personnes, soit deux membres par secteur du quartier (Maléfala, Sikoro, Sirimana, Doubalékoro, Banankoro) et qui est présidée par l’imam Ichaka Konaté.

« Chaque propriétaire terrien bénéficiera des parcelles découlant de la superficie de terre lui appartenant déduction faite des équipements » , a précisé le président de la commission.

De son côté, l’agence immobilière a mis en place un comité de suivi du lotissement présidé par Jean Sabaké Traoré, assisté de Mamadou Traoré, conseiller communal en Commune III, élu à Sokonafing.

L’Agim-Mali qui a déjà signé un protocole d’accord avec la communauté de Sokonafing compte bientôt démarrer les travaux après l’exécution des dernières formalités techniques et administratives.

Rappelons que lors du recensement de 1997, le quartier de Sokonafing-Minkoungo ne comptait que 750 familles, il regorge aujourd’hui de près d’un millier.

Sidiki Y. Dembélé

16 novembre 2007.