Partager

mas.jpgLe 20 mars dernier, la dame Aïssata Konaté dite Sanou a failli se faire tuer dans une ténébreuse affaire de sorcellerie .

Aux environs de 20h30, ce jour là, le commissariat du 1er arrondissement de Sikasso a été alerté par le chef de quartier de Kaboïla I, Amadou Berthé. La foule voulait lyncher une dame. Très vite le commissaire divisionnaire Bakaïna Traoré dépêcha une équipe au secours de cette femme dont la vie était en danger. L’escouade était dirigée par l’inspecteur divisionnaire Ibrahima Django Cissé, chef PJ du 1er arrondissement.

Selon le chef PJ, une vieille femme de 75 ans environ, du nom de Awa Coulibaly est actuellement malade et alitée chez elle dans le quartier. Ses enfants, inquiets, sont à son chevet. Ce 20 mars, la vieille ne cessait de réclamer la nommée Aïssata qui habite à quelques mètres de là, dans le même quartier. Devant l’insistance de la malade, les fils sont allés appeler la dame.

Celle-ci eut à peine le temps de mettre le pied dans la chambre de la malade que cette dernière l’agrippa en la traitant de sorcière.

Surprise, Aïssata s’est arrachée à la poigne affaiblie pour pouvoir ressortir. Les fils de la malade l’ont alors poursuivie en criant « sorcière ». Les badauds du quartier sont entrés dans la danse.

sor.jpgChacun voulant mettre à mort cette « sorcière » accusée de tous les péchés d’Israël.

Les rumeurs accusent désormais Aïssata Konaté dite Sanou d’être membre d’une société secrète de sorciers. Le groupe aurait fait beaucoup de mal dans le quartier, assure un vieux charlatan.

La vieille Awa Coulibaly dont les accusations ont failli causer la mort par lynchage de Aïssata, est victime d’un début de démence. Le diagnostic a été établi par le service psychiatrique de l’hôpital de Sikasso. En plus elle est soupçonnée, elle aussi, d’être membre de la société des sorciers.

Un guérisseur burkinabé aurait essayé de la soigner en vain. Selon une déclaration faite par la vieille à la police, dès que le guérisseur a appliqué le produit « kabako misso » une grenouille est sortie de sa jambe.

Aïssata Konaté dite Sanou a retiré sa plainte pour diffamation contre les fils de la vieille Awa Coulibaly. Ceux-ci ont été néanmoins retenus pour incitation à la violence et déférés à la justice.

Le tribunal de 1ère instance de Sikasso statuera sur le dossier, a indiqué l’inspecteur Ibrahima D. Cissé.

F. DIABATÉ
AMAP – Sikasso

03 avril 07