Partager

jpg_23-25-2.jpg
La cérémonie était présidée par le ministre de la Communication et des Nouvelles technologies de l’information, Mme Diarra Mariam Flantié Diallo, et a regroupé nombre de personnalités : les ambassadeurs du Maroc, de Libye et du Burkina Faso dans notre pays, le représentant de l’ambassade de Chine, le directeur général de l’ORTM, Sidiki N’Fa Konaté, le conseiller à la communication du président de la République, Seydou Cissouma.

D’anciens ministres en charge de l’Information et de la Communication, d’anciens directeurs de l’ORTM, les membres du cabinet du ministère de la Communication et des Nouvelle technologies, les directeurs et chefs des services rattachés au département, les partenaires de l’ORTM et des nombreux invités ont pris part à la fête.
C’est un 22 septembre 1983, date anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale, que la télévision nationale commença à émettre. Une institution venait de naître.

Elle est le fruit de la dynamique coopération entre notre pays et la Grande Jamahiriya Arabe Libyenne. Depuis, beaucoup d’autres partenaires notamment la coopération française, la République Populaire de Chine sont intervenus pour offrir à la télévision nationale des moyens matériels et financiers.

Aux États-Unis et au Canada

A son lancement en 1983, la télévision nationale couvrait à peine 25 % de la population et moins de 5 % du territoire national. Aujourd’hui, elle couvre près 60 % du territoire avec 80 % de couverture démographique. Les efforts conjugués des pouvoirs publics et des partenaires ont même permis d’accroître la couverture télévisuelle au-delà de nos frontières. Ainsi nos compatriotes vivant en France, en Europe, en Asie, au Maghreb, au Moyen Orient (et bientôt aux Etats-Unis et au Canada) peuvent capter les signaux de la télévision nationale. Que de chemin parcouru !

Sur le plan national, on observe le même mouvement d’expansion comme l’implantation de stations régionales dans les 8 régions administratives et l’extension de la couverture TV/FM à une soixantaine de localités à travers le pays. S’agissant du volume horaire, il est passé successivement de 2 heures (de 19 heures à 21 heures) en 1983 à 5 heures en 1995, 7 heures en 2000, 12 heures en 2005 et aujourd’hui à 16 heures !

Autre mutation : le changement de statut. La radio télévision du Mali (RTM) est devenue un établissement public à caractère administratif, sous le vocable d’Office de la Radio, Télévision du Mali (ORTM), doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière.

Ses principales missions : assurer le service public de la radio-télévision, concevoir, réaliser et diffuser tous les programmes de radiodiffusion et télévision relative à l’information, la culture, l’éducation et le divertissement du public. Elle participe également à la conservation, la promotion et la diffusion de la culture dans notre pays.

Le directeur général de l’ORTM, Sidiki N’Fa Konaté, a remercié les autorités pour leur soutien inlassable à la télévision nationale qui porte fièrement comme idéal « la passion du service public ».

« Nous remercions les plus hautes autorités du pays, les partenaires, le public pour leur soutien sans faille. Votre télévision nationale s’améliore chaque jour, grâce aux critiques et suggestions », ajoutera le patron de la boîte à images. Il a par ailleurs rendu hommage aux anciens de la télévision pour l’excellent travail abattu et a invité la nouvelle génération à prendre exemple sur ces anciens.


17 nouvelles cameras numériques

L’ambassadeur libyen, Ali Mohamed Ramadan El Magouri, constatera que la présence de la Grande Jamahiriya Arabe Libyenne à création de la télévision en 1983 et à la célébration de ses 25 ans, témoigne des excellentes relations d’amitié et de fraternité qui ont toujours existé entre notre pays et la Libye. Il a félicité la télévision nationale pour la qualité de ses prestations malgré des moyens très limités. « L’ORTM est une télévision très active, et très performante qui mérite d’être encouragée et félicitée », a assuré le diplomate.

Le ministre de la Communication et des Nouvelles technologies, Mme Diarra Mariam Flantié Diallo a rendu un vibrant hommage aux pionniers de la télévision nationale grâce auxquels, l’ORTM, est ce qu’elle aujourd’hui.

« Après 25 ans, force est de reconnaître que le bilan est largement positif. Je note les efforts accomplis, mai je mesure l’importance du travail qui reste à faire : maîtriser les nouvelles technologies, épouser les méthodes modernes d’organisation, de gestion financière et administrative et de production audiovisuelle dans un domaine où la concurrence est particulière rude », fera remarquer le ministre.

Mme Diarra Mariam Flantié Diallo a par ailleurs insisté sur le rôle important que les médias, singulièrement la télévision, jouent dans l’information, la sensibilisation et l’éducation des populations. C’est compte tenu de ce rôle important que des projets ambitieux ont été initiés en faveur de la télévision.

Au nombre de ces projets, la réalisation de la seconde chaîne de télévision, la réhabilitation des archives audiovisuelles qui constituent une véritable mémoire de notre pays, l’extension de la télévision à l’ensemble du territoire national, l’acquisition par l’ORTM d’une station autonome de transport et de diffusion des signaux.

Comme cadeau d’anniversaire, le directeur de l’ORTM a reçu des mains du ministre, 17 caméras numériques dont 15 ont été gracieusement offertes par le président de la République et les deux autres par l’ambassadeur de la République Populaire de Chine dans notre pays.

Le ministre a précisé que ce matériel aidera la télévision à pallier le manque criard de caméras dont souffraient les équipes de reportage très sollicitées.
Les festivités se sont poursuivies avec l’organisation toujours vendredi d’un méga concert sur les berges du fleuve, la diffusion toute la journée de samedi d’un spécial rétro à la télévision et une journée portes ouvertes sur l’ORTM dimanche.

Doussou DJIRÉ

09 Décembre 2008