Partager

jpg_2128.jpg
L’événement s’est déroulé à l’ACI 2000 en présence du Premier ministre Modibo Sidibé, du commissaire européen au Développement et à l’Aide humanitaire, Louis Michel, du ministre français de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire, Brice Hortefeux, et des ambassadeurs et représentants des missions diplomatiques accrédités dans notre pays.

L’idée de créer un tel centre remonte au 26 septembre 2006. A l’issue de la première rencontre Mali-Union européenne de dialogue politique sur les migrations qui s’est tenue ce jour dans notre capitale, les deux parties se sont accordé sur la nécessité de parvenir à une approche globale de la problématique migratoire dans un esprit de partenariat orienté vers la recherche de l’intérêt mutuel, a rappelé Badara Aliou Macalou, le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine.

Dans le cadre de la poursuite de ce dialogue, une délégation conduite par le commissaire européen au développement et à l’aide humanitaire, Louis Michel, est venue au Mali pour aider à mettre en oeuvre l’approche globale de l’Union européenne sur la migration et le développement.

À la fin de cette visite, les parties prenantes -notre pays, la Cedeao, la France, l’Espagne et la Commission européenne- ont signé une déclaration conjointe dans laquelle elles ont convenu de la création de la Maison des Maliens de l’extérieur et du Centre d’information et de gestion des migrations.

La Commission européenne a décidé de mettre des ressources à la disposition de l’Organisation internationale pour les migrations qui va conduire sous la supervision d’un comité technique de pilotage les études de pertinence et de faisabilité, précisera t-il. Sur la base de ces études, une convention de financement a été signée en octobre 2007 entre le Mali et la Commission européenne consacrant la mise en place du CIGEM grâce à un financement d’environ 6,5 milliards de Fcfa mobilisés sur l’enveloppe régionale du 9è FED.

Le centre concrétise une nouvelle dynamique de coopération dans le domaine de la migration basée sur les liens entre migration, emploi et développement.

La représentante de la Cedeao, Adrienne Diop, a jugé que la création de ce centre permet un réel dialogue entre pays de départ et de destination des migrants. Il convient, a-t-elle précisé, d’organiser la migration, de l’accompagner et de saisir les opportunités qu’elle offre dans une gestion concertée.

Le Centre d’information et de gestion des migrations va assurer l’accueil, l’information, l’orientation et l’accompagnement des migrants potentiels et des migrants de retour. Sa création est le commencement d’un long processus, a assuré Louis Michel. « D’abord, c’est un pont qui unit l’Afrique et l’Europe et qui est fait pour remplacer les embarcations de fortune. C’est aussi le reflet d’une profonde conviction humaniste. Le CIGEM est un instrument qui permet d’aider à la gestion des migrations« , a indiqué le commissaire européen au Développement et à l’Aide humanitaire.

Le président Touré, citant des études menées par les Nations Unies, a constaté qu’aujourd’hui une personne sur 30 dans le monde est un migrant. Le phénomène est particulièrement perceptible en Afrique où les projections annoncent que d’ici 2025, un Africain sur 10 vivra et travaillera en dehors de son pays d’origine si les tendances actuelles se maintiennent, a indiqué le chef de l’État. L’immigration clandestine, a-t-il précisé à ce propos, ne représente qu’environ 2% du phénomène migratoire de l’Afrique vers l’Europe.

« Pour l’opinion publique de nombreux pays de destination des migrants, la migration s’assimile à l’émigration clandestine au point d’oublier de nombreux migrants africains établis depuis des décennies sinon des générations qui ont participé à la reconstruction de l’Europe et dont les nombreux enfants font la fierté de leur pays d’adoption par leur réussite et contribuent d’une manière significative au développement de leur pays d’origine« , a souligné ATT qui s’est réjoui du financement de ce projet pilote.


S. DOUMBIA

07 Octobre 2008