Partager


Pour rendre compte de ses activités à ses membres pendant les exercices 2003, 2004, 2005 et 2006 la Direction de la société Coopérative Faso Jigi Immobilière a tenu une assemblée extraordinaire le 11 mai 2007 sur un espace aménagé entre les rails et la mairie de la Commune III en face du ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme et celui de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales. C’était en présence de M. Djibril Ouattara, président du Conseil d’Administration de Faso Jigi Immobilière ainsi que de M. Moussa Koné, Directeur général de ladite société.

Dans la présentation du rapport financier et moral faite par M. Tamboura, le Trésorier, il ressort que l’état des finances de Faso Jigi Immobilière n’est pas reluisant et pour cause.

UN COMPTE DEBITAIRE DE 632.000 FCFA

En quatre années d’exercice (2003, 2004, 2005 et 2006), la société a 249 personnes inscrites sur son registre sur lesquelles seulement 102 ont rempli toutes les formalités conformément aux textes. Sur les 35 millions de francs CFA auxquels la société s’attendait à l’exercice clos le 31 décembre 2006, elle n’a pu percevoir que 2.832.000 F comme cotisation et 310.000 F comme frais d’adhésion. Sur les 102 sociétaires inscrits en bonne et due forme, 27 personnes se sont faites remarquer à cause de leurs apports personnels.

La contribution personnelle de ces 27 personnes s’élève à 9.471.000 FCFA. Au total, ce sont 15.000.000 FCFA que la trésorerie de Faso Jigi Immobilière a amassé à l’exercice clos le 31 décembre 2006.

Au cours de la même période, les dépenses en mobiliers et matériels ont été estimées à 888.000 F, tandis que les frais notariaux s’élèvent à 210.000 F. Les dépenses du personnel (salaires, frais d’études et autres prestations) se sont élevées à 14.000.000 FCFA. Au finish, la trésorerie s’est retrouvée avec un compte débitaire de 632.000 FCFA au 31 décembre 2006.

Pour l’année 2007, les actionnaires de Faso Jigi Immobilière prévoient un budget de 8.394.000 F, soit une progression de 15%. Cette année encore, la société compte sur les apports personnels qui dépassent jusque-là le budget qui est alimenté par les frais d’adhésion et les cotisations mensuelles.

FASO JIGI ET LE CHANGEMENT DE CAP

La Société Coopérative Faso Jigi Immobilière est née en 2002. A cette époque, les frais d’inscription s’élevaient à 500 F tandis que la cotisation mensuelle a été fixée à 1.000 FCFA par personne. A la faveur de la 15ème session du Conseil d’Administration tenue le 14 avril 2007, il a été décidé de fixer les frais d’adhésion à 5.000 F et la cotisation à 2.000 F.

Les deux représentants de l’Etat à cette assemblée générale extraordinaire de Faso Jigi Immobilière ont rappelé la volonté politique de l’Etat de donner un toit à chaque Malien en tout cas, c’est l’idéal qui se cache derrière la politique de logements sociaux, ont-ils soutenu.

LES PERSPECTIVES DE 2007 POUR FASO JIGI

Selon le discours du Directeur général de la Société Coopérative d’habitat, Faso Jigi a obtenu de la part du gouvernement malien 7 hectares à Gouana dans le cercle de Kati où elle compte créer une cité dénommée “Cité Bouvier”.

Auparavant, Faso Jigi avait bénéficié de 207 ha à usage d’habitation pour la réalisation d’un programme immobilier sur le titre foncier n°15637 de l’Etat malien. Ces parcelles acquises ont été réparties en deux zones : Gouana I et Gouana II. Au cours de cette année, la Direction entend assainir le fichier des adhérents afin de le rendre plus sélectif.

Parallèlement à son programme immobilier, Faso Jigi Immobilière mène des actions d’assainissement, d’embellissement et de plantation d’arbres dans certains quartiers de Bamako. C’est ainsi qu’il a un espace vert en son nom à Darsalam en Commune III.

Daba Balla KEITA

15 mai 2007.