Partager

Le Camp national d’excellence est un événement désormais inscrit dans les traditions scolaires et universitaires du Mali. Convaincus de la pertinence du Camp, les départements en charge de l’Education ont tenu à respecter cette tradition en organisant la présente édition. La cérémonie d’ouverture a eu le lundi 8 septembre, à la Cité des enfants. Elle a été présidée par la ministre de l’Education de base, de l’alphabétisation et des langues nationales, Mme Sidibé Aminata Diallo.

ont pris part ses homologues des Enseignements secondaire, supérieur et de la recherche scientifique, le Pr Amadou Touré, du Logement, des affaires foncières et de l’urbanisme, Mme Gakou Salimata Fofana et de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Mme Maïga Sina Damba. Etaient également présents la Présidente de l’Association des Femmes Ingénieurs du Mali (AFIMA), Mme Kéïta Haoua Niang et le Directeur de la Cité des Enfants, Soumaïla Ouattara. Toutes les académies nationales avaient présenté des candidats dans les différents niveaux .

En l’initiant, le ministère chargé de l’Education et ses partenaires dont l’AFIMA et la Cité des Enfants avaient pour ambition de créer un cadre permettant de récompenser les meilleurs élèves et étudiants du Mali.

Le Camp d’excellence qui se tiendra du 8 au 23 septembre permettra aux participants de se côtoyer et d’échanger pour mieux se connaître, de tisser des liens d’amitié et contribuer ainsi à la consolidation de l’unité nationale.

Le Directeur de la Cité des Enfants, Soumaïla Ouattara, a exhorté les majors de ne jamais oublier qu’ils sont la fierté et l’espoir du Mali et de leurs familles.

Quant à la Présidente de l’AFIMA, Mme Kéïta Haoua Niang, elle a souhaité une augmentation du taux de participation des femmes dans le domaine de la recherche scientifique. Car, selon elle, 68% des filles sont des littéraires. Elle a félicité les deux premières nationales au Bac SE, Hawa Traoré du lycée Kodonso, avec 17,25 de moyenne et Fatimata Tata Diaby de la Chaîne grise avec 15,43. Elle ajoutera que l’AFIMA apportera son soutien à toutes les jeunes évoluant dans le domaine scientifique.

Selon la ministre Mme Sidibé Aminata Diallo, le camp se tient à un moment où se prépare le Forum national sur l’éducation qui sera l’occasion pour toutes les composantes de la Nation de faire un diagnostic sans complaisance des maux qui rongent le système éducatif.

C’est pour les participants l’occasion d’approfondir leurs connaissances non seulement dans les disciplines enseignées à l’école, mais aussi dans d’autres domaines indispensables à la vie du citoyen comme la santé, la culture, les industries, etc. En s’adressant aux majors, la ministre les a félicités de leur courage et de leurs performances. Leur participation est le couronnement des efforts qu’ils ont fournis tout au long de l’année écoulée et la preuve d’un bon encadrement, tant à l’école qu’à la maison.

« C’est pourquoi vous devez garder en mémoire que tous ceux qui ont contribué à votre réussite sont fiers de vous et espèrent vous voir remporter d’autres succès. Notre pays, le Mali, a besoin de ressources humaines de qualité pour réaliser son développement économique et social. Il attend de vous d’être demain le moteur de ce développement. » a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, la ministre Mme Sidibé Aminata Diallo a invité ces génies à redoubler d’efforts pour rester parmi les meilleurs et de servir pour tous leurs camarades aussi bien à l’école que dans la vie de tous les jours. « Profitez de l’estime que les autres vous expriment pour cultiver le goût du travail, la discipline, la paix, la citoyenneté… » a-t-elle conclu.

La cérémonie a été agrémentée d’un sketch de la troupe  »Tobodji » de Kari Coulibaly, qui a monté l’importance de l’alphabétisation et lancé le nouveau programme sur l’enseignement des langues nationales au niveau de l’enseignement de base.

Bandiougou KEITA, Kadiatou KEITA

10 Septembre 2008