Partager

Une séance spéciale de nomination personnelle a réuni hier, jeudi 23 juin, les élus de la nation dans la salle de délibération Modibo Keita.

Il s’agissait de désigner les six députés devant représenter l’Assemblée nationale au parlement de la CEDEAO dont le mandat actuel expire le 15 novembre prochain.

Sans aucune difficulté, la plénière a approuvé par acclamation les candidats des cinq groupes parlementaires invités par la conférence des présidents à déposer des listes.

Il s’agit du RPM, de l’ADEMA, de l’URD, du CNID et du CODI.
Chacun de ces groupes parlementaires avait auparavant engagé des discussions en son sein pour désigner son candidat.

C’est ainsi que le président de l’Assemblée nationale, Ibrahim Boubacar Keita – député sortant de la CEDEAO – s’est désisté au profit de Mamadou Diarrassouba de Dioila puisque si IBK était intéressé ce dernier ne serait pas élu.

Par cet acte le président du RPM met à l’aise celui qu’on appelle l’enfant terrible de Dioila. Mamadou Diarrassouba est donc reconduit avec Mme Sangaré Oumou BAH.

L’ADEMA a également désigné de nouveau le Pr. Ali Nouhoum Diallo. Le député Habibou Sofara – député sortant de la CEDEAO – n’a pas été réélu pour la simple et bonne raison que l’ADEMA aussi bien que le RPM ont chacun perdu un siège au profit de l’URD et du CODI.

L’élu de Douentza étant le président du parlement de la Communauté, le parti de l’abeille a préféré le maintenir pour lui permettre de rempiler et de poursuivre le travail formidable qu’il abat à la tête de cette institution.

L’URD a jeté son dévolu sur l’homme d’affaires, Cheickna Hamallah Bathily, membre de la Commission de contrôle de l’Assemblée nationale communément appelé « député aliment bétail ».

Le CNID a reconduit le très calme Yaya Haïdara qui se trouve présentement en Guinée Bissau au compte du parlement de la CEDEAO pour la supervision de la présidentielle.

Le Collectif des députés indépendants – CODI – a également choisi un autre homme d’affaires, très discret et effacé : Mamadou Gaoussou Simpara de Banamba.

La liste des six députés qui siègeront désormais au parlement ouest africain sera envoyée avant le 30 septembre au Secrétaire Général de la CEDEAO et publiée dans le journal officiel.

Chahana TAKIOU

Des élus maliens refoulés par des douaniers anglais

Le maire de Calais (nord), Jacky Hénin, a protesté contre le refoulement d’une délégation malienne par les douaniers britanniques lors de son départ de Paris à bord du train Eurostar reliant la capitale française à Londres, a-t-on appris vendredi 17 juin.

Selon le maire, les cinq élus maliens, qui devaient signer un accord de partenariat avec Calais, ont été refoulés du train lors d’un contrôle douanier par les autorités britanniques mercredi 15 juin au départ de l’Eurostar (Paris-Londres) à la gare du Nord à Paris, alors que tous leurs papiers étaient en règle.

La délégation malienne a alors emprunté un TGV (Train à grande vitesse) classique pour gagner la ville M. Hénin, qui est également député européen communiste, a adressé jeudi un courrier au ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy pour dénoncer ce « déplorable et inacceptable incident » et lui demander de protester auprès de son homologue britannique.

Baya Sylla, porte-parole de la délégation de la ville de Fanga (région de Kayes au Mali), a déclaré que les autorités britanniques « n’ont rien voulu savoir« .

« Deux d’entre nous avaient des passeports, dont un diplomatique, ainsi que les visas nécessaires. Les trois autres, qui vivent en France depuis longtemps, avaient leurs titres de séjour en règle« , a-t-il expliqué.

« Nous n’avons eu aucun problème avec les Français lors du même contrôle » au départ de l’Eurostar, a-t-il ajouté.

Afp

24 juin 2005