Partager

La situation sécuritaire dans le Cercle de Niono connaît un léger mieux en ce début de mois. On se rappelle qu’au début du mois de juillet, des bandits armés non identifiés disaient ne plus se reconnaître dans l’accord du mois de mars signé sous l’égide du Haut conseil islamique du Mali.

Une série d’attaques avaient été perpétrées sur de paisibles populations et des chasseurs traditionnels dozos. À cause de cette situation, le marché à bétail de Niono, l’un des plus importants du pays, reste fermé jusqu’à présent. Les paysans avaient commencé à s’inquiéter pour la réalisation des travaux champêtres.

Afin de dissiper les craintes et ramener la quiétude dans la contrée, l’armée a entrepris des patrouilles. Si la présence des soldats est de nature à rassurer les populations, l’insécurité se manifeste toujours dans le cercle par des enlèvements d’individus. Récemment, quatre personnes ont été enlevées. Malgré les efforts de l’armée elles restent introuvables.

La semaine dernière des échanges de tirs ont opposé à Faba Niatiela dans la Commune rurale de Marico et à Kango dans la Commune rurale de Dougabougou les chasseurs traditionnels dozos et des bandits armés sans faire de victimes.

Mahamadou SAMAKÉ
Amap-Niono