Partager

La situation politique au nord du pays va de mal en pis depuis que les bandits armés ont investi les capitales régionales. Cette situation a été exacerbée à Gao dans la mesure où plusieurs groupes armés interviennent à la fois. Des exactions aux pires humiliations qu’ils font subir à la population, le MNLA et ses alliés djihadistes viennent de pousser la provocation à son paroxysme. En effet, son Secrétaire général vient d’être promu Gouverneur de la région de Gao. Il a pour adjoint un lieutenant de la gendarmerie. Ataher, un adjudant de police ayant servi au GMS puis à Gao est nommé Commissaire de la ville. Au même moment, un avion cargo dont nous ignorons la provenance a atterri à l’aéroport de Gao. Il contenait des armes et des stupéfiants. Les colis ont été chargés à bord d’une dizaine de pick-up qui ont aussitôt pris la direction de Kidal, escortés par des hommes d’Iyad Ag Ghaly.

C’est toujours la grande confusion dans la ville de Gao où divers groupes armés règnent. Outre le MNLA, le mouvement islamiste d’Iyad Ag Ghaly, le MUJAO et Boko Haram opèrent dans la ville. Mais selon notre source, c’est le mouvement islamiste Ansar Eddine d’Iyad Ag Ghaly et ses alliés du Boko Haram et le Mujao qui y règnent en maitres absolus. La preuve de cette démonstration de force a été donnée le vendredi dernier. Quand Iyad Ag Ghaly a obligé la population à prier derrière lui. Une prière qu’il a lui-même dirigée au grand dam des imams de la ville. Après cette séance de prière, deux jeunes songhoï qui avaient été pris en flagrant délit de vol ont été jugés. Avant d’avoir les mains coupées conformément à la charia que l’islamiste entend instaurer dans l’ensemble du pays.

Toujours est-il que selon une source proche de Gao, un avion cargo y a atterri dans l’après-midi de la journée du vendredi. Cet avion dont nous ignorons tout de sa provenance contenait des armes et des stupéfiants. Qui ont été chargés dans une dizaine de pick up. Puis le cortège a pris la direction de Kidal. Toutes les opérations se sont déroulées sous l’œil vigilant d’Iyad Ag Ghaly.

L’ancien chef de la rébellion des années 90 aurait placé ses hommes dans les coins stratégiques de la ville. Ils seraient présents à la gendarmerie, à l’hôpital et au gouvernorat de Gao. Les occupants semblent même donner à la ville un parfum d’administration. Ainsi, un jeune adjudant de police ayant d’abord servi au GMS, puis à Gao est nommé commissaire principal. Nos interlocuteurs ne sont pas en mesure de nous dire s’il doit cette nomination à Iyad Ag Ghaly ou au MNLA ou si c’est d’un commun accord entre les deux alliés d’hier que cette nomination s’est opérée. Au même moment, c’est le Secrétaire général du MNLA qui a été bombardé au poste de gouverneur de Gao. Il est secondé dans cette tâche par un lieutenant de gendarmerie. Une situation d’autant plus surprenante que le MNLA n’est plus le maitre à bord à Gao. Les séparatistes ayant été tout simplement submergés par les islamistes d’Iyad Ag Ghaly.

C’est dire donc que chaque jour qui passe la ville de Gao s’enfonce davantage dans le chaos. Et ne serait plus à l’abri d’un affrontement entre les alliés d’hier.

Nous y reviendrons.

Abdoulaye DIARRA

L’Indépendant du 18 Avril 2012