Partager

La réunion annuelle de haut niveau des présences des Nations unies sur les situations dans le Sahel et dans le bassin du Lac Tchad s’est tenue du 27 au 28 octobre 2022 à Bamako.

Il a été question de la vision du président Goïta de la sécurité régionale et des priorités du Mali

Dans le cadre de cette rencontre, une importante délégation onusienne a rendu une visite de courtoisie, vendredi à Koulouba, au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta. L’audience s’est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop.

Au terme des échanges, le chef de la Minusma, El-Ghassim Wane, a confié avoir informé le chef de l’État du contenu de la rencontre de Bamako. Il a été aussi question de la vision du président Goïta de la sécurité régionale et des priorités du Mali.

«Parce que, plus nous en sommes imprégnés, mieux nous serons en mesure de nous mobiliser en appui aux orientations que les Maliens ont fixées, y compris dans le contexte des Assises nationales de la refondation », a déclaré El-Ghassim Wane.

D’après le patron de la Minusma, les défis que le Mali et d’autres pays de la région connaissent sont de même nature. «Ils sont globaux. Il y a des dimensions sécuritaire, économique et environnementale. Tous ceux-ci demandent un appui international mieux coordonné», a-t-il expliqué, ajoutant que les Nations unies ont, évidemment,  un rôle important à jouer dans ces domaines.

«La situation au Mali est difficile, mais il y a des motifs d’espoir et raisonnables », a estimé le chef de la Minusma. Faisant ainsi allusion aux avancées qui sont faites en ce qui concerne la conduite de la Transition et la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. S’y ajoute l’articulation d’une stratégie pour la stabilisation du Centre. 

El-Ghassim Wane a affirmé être sorti très satisfait de la rencontre avec le chef de l’état. «Et nous sommes déterminés à persévérer dans l’action qui est la nôtre en appui au Mali», a-t-il exprimé.

Faut-il le rappeler, l’objectif de la réunion des systèmes des Nations unies sur les situations dans le Sahel et dans le bassin du Lac Tchad était de permettre une coordination beaucoup plus étroite entre les différentes entités de l’organisation onusienne en appui aux priorités des pays de la région, dont le Mali.