Partager

Le Collectif des ressortissants du Nord (COREN) suit avec une grande préoccupation la dégradation de la situation économique, sociale et sécuritaire au Nord de notre pays. Les actes perpétrés par les occupants des régions du Nord de notre pays jour après jour prouvent à suffisance qu’ils sont sans Foi, ni Loi. La profanation du mausolée du vénéré Saint Cheick Sidi Mahmoud Ben Amar le vendredi 4 mai 2012 constitue une étape supplémentaire dans leur volonté d’asservir les populations et de porter atteinte à leur dignité.
Le Collectif des ressortissants du Nord (COREN) condamne avec la dernière vigueur cet acte indicible et ignoble.

Le Collectif des ressortissants du Nord (COREN) se félicite de la promptitude de la réaction de l’UNESCO condamnant cet acte inacceptable et l’invite à mobiliser la communauté internationale pour protéger le riche patrimoine culturel malien qui appartient désormais à celui de l’humanité toute entière.

Le Collectif des ressortissants du Nord (COREN) se réjouit de la réaction de la population de Tombouctou, notamment les jeunes qui ont manifesté leur colère suite à ce vandalisme et promis de ne plus jamais se laisser faire. « Plutôt mourir que de vivre dans la honte » ont affirmé les jeunes de Tombouctou.

Le Collectif des ressortissants du Nord (COREN) invite toutes les populations des zones occupées, restées sur place, à suivre l’exemple des jeunes de Tombouctou en organisant la résistance populaire. De Kidal à Douentza, de Léré à Ansongo, les populations sont invitées à faire face aux occupants soit par des marches, soit par des actes de désobéissance civile, afin de les bouter hors des terroirs occupés.

Le Collectif des ressortissants du Nord (COREN), interpelle les autorités politiques et militaires du Mali quant à leurs responsabilités de sécuriser et de protéger toutes les populations.
Bamako, le 10 mai 2012

Le Président du COREN

Malick Alhousseini

14 Mai 2012