Partager

Furieux des exactions commises par le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (Mnla) le mardi dernier dans la ville de Gao, un collectif des jeunes ressortissants du nord dénommé ‘’Resistance populaire des jeunes du nord contre l’Azawad’’ a observé un sit-in spontané le mercredi 27 juin 2012 au monument de la paix de Bamako. Le but de ce sit-in est d’interpeller le gouvernement à réagir vigoureusement contre les assaillants.

Hier mercredi, dans la matinée, le monument de la paix de Bamako a été assiégé par un collectif des jeunes ressortissants du nord dénommé ‘’Resistance populaire des jeunes du nord contre l’Azawad’’. Plus d’une centaine de personnes ont pris part à ce sit-in pour montrer leur indignation face aux exactions commises par les groupes armés dans les régions nord du Mali. Sur les banderoles, on pouvait lire : « Pour la libération du territoire national occupé par les rebelles », « Libérer le nord, trop c’est trop », « Mandé Kanté blessé : 21 ans, 4ème quartier Gao ». Les manifestants évoquaient des slogans tels que : « l’armée au nord », « La guerre au nord », « Libérer le nord ».

Parmi les manifestants, l’on retient Papa S Maïga, l’un des leaders du regroupement, Abdoulaye Touré, membre du regroupement. Selon Papa S Maïga, ce sit-in est une manifestation de colère de la jeunesse du nord vivant au sud particulièrement à Bamako à travers le mouvement appelé ‘’la Résistance populaire contre l’Azawad’’. « Ce qui s’est passé à Gao le mardi dernier n’a pas été un plaisir, ça ne pouvait pas nous laisser indifférent de rester croiser les bras comme le gouvernement le fait», a-t-il dit.

Le jeune leader du regroupement a invité le gouvernement à réagir vigoureusement contre les groupes armés car il n’y a ni eau ni électricité ni nourriture dans plusieurs localités du nord du Mali. Il a fait savoir que le sit-in va continuer jusqu’au jour où l’armée sera déployée au nord.

De l’avis de Papa S Maïga, la médiation est déjà révolue parce qu’au fur et à mesure les bandits gagnent du temps. Ils s’implantent davantage et la solution, dit-il, est de les mater et les booster hors du territoire national du Mali. « Le gouvernement doit cesser d’être laxiste, de laisser les paroles politiciennes et de faire face à la réalité du terrain.

La négociation devrait être menée avec le Mnla mais qui a montré ses limites en collaborant avec Ansardine. Ils sont tous les mêmes et visent les mêmes objectifs. Le gouvernement doit vite intervenir militairement», a-t-il martelé. Au même moment, l’on apprend par des témoins qu’il y a des combats intenses entre le Mnla et Mujao à Gao.

Aguibou Sogodogo

28 Juin 2012