Partager

Environ 300 mineurs d’or du groupe sud-africain AngloGold Ashanti refusaient vendredi de remonter à la surface, pour réclamer le paiement d’une prime, contraignant le site de TauTona près de Carletonville (sud-ouest de Johannesburg) à suspendre ses opérations, a indiqué un porte-parole de la société. La prime en question devait être versée ultérieurement en fonction de critères tels que la sécurité et la présence au travail, a-t-il précisé, notant que « la direction est en train de discuter avec eux ».Un sit-in similaire a eu lieu jeudi à la mine voisine de Mponeng, où la production ne pourra reprendre qu’à la fin du week-end, le temps de réparer des dégâts, a poursuivi M. Fine.Le travail avait repris le 26 octobre dans les mines de TauTona et Mponeng –qui emploient respectivement 4.500 et 5.800 personnes– après une longue grève qui avait paralysé tous les sites sud-africains d’AngloGold Ashanti.Aucun mineur n’a finalement été licencié « car la grève a pris fin », a relevé Alan Fine. Le groupe avait menacé de congédier 12.000 personnes. AFP.