Partager

Le syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion féminine du centre hospitalo-universitaire Gabriel Touré, a initié depuis trois semaines des sit-in bihebdomadaires dans l’enceinte dudit établissement.
A la demande de leur syndicat de tutelle, les travailleurs viennent d’observer une trêve de deux semaines. Cette décision a été annoncée lors de leur sit-in bihebdomadaire le jeudi 17 mai. Selon les syndicalistes les dispositions ont été prises pour assurer le service minimum. Les guichets fonctionnent normalement de même que la pharmacie. Le hic est que les consultations étaient arrêtées pendant les deux heures que le sit-in a duré.

Dr. Loséni Bengaly, secrétaire général du syndicat, soulignera que cette décision intervient suite à une visite du Syndicat national de la santé, de l’action sociale et la promotion féminine qui a promis de s’approprier le dossier. « Nos responsables nous demandent de surseoir au sit-in. Ils sont décidés à nous aider pour faire aboutir les revendications. Les deux semaines seront mis à profit pour étudier minutieusement nos doléances » a-t-il signalé.

Rappelons que les revendications des syndicalistes tournent autour du paiement des primes de garde, la régularisation de la situation de leurs parcelles de terrain à Banancoroni, l’équipement du bloc technique de l’hôpital, la réparation du scanner en panne, la réparation de la radio conventionnelle, la dotation de la pharmacie en produits. Le Directeur général du Gabriel Touré, Dr Abdoulaye Néné estime que la direction fait et continuera de faire de son mieux pour améliorer les conditions de vie et de travail des agents socio-sanitaires.

Aux dernières nouvelles la Commission santé, a rencontré les deux parties pour trouver une solution à cette crise qui prévaut au CHU Gabriel Touré.
Espérons que cette médiation permettra aux deux parties de revenir à de meilleurs sentiments pour le bonheur des malades.

Ramata TEMBELY

18 Mai 2012