Partager

Décidément, l’inspecteur principal, Seydou Sanogo dit Paparé du 13e arrondissement et ses éléments n’envisagent plus aller avec le dos de la cuillère pour anéantir les associations de malfaiteurs de la Commune VI. Ces derniers mois ont été fatales pour des malfrats. Après l’arrestation du groupe Ely Dicko dit Zappa, ils viennent de mettre hors d’état de nuire Younoussa Ouologuem et ses lieutenants. Une perquisition a permis de récupérer des armes à leur domicile.

Les faits remontent au lundi 9 septembre 2013. Ce jour-là, selon les explications de la victime, Mahamadou Koné, inspecteur du trésor public domicilié à Sirakoro-Méguétana, aux environs de 22 heures, 2 hommes armés ont fait irruption dans sa cours. Conduit par Younoussa Ouologuem, chef du gang, les intrus ont pointé l’arme sur Mahamadou Koné et son gardien en leur demandant de l’argent. Sous la menace, M. Koné, le gardien ainsi que madame et la bonne ont conduit les malfrats dans sa chambre principale.

Dans un premier temps, Mahamadou Koné a voulu donné une partie de l’argent, mais un intrus a mis la main dans sa poche et ensuite ils ont menacé sa femme de donner tous les bijoux. Sans hésitation, elle a donné tous ceux qu’elle avait.

Après leur forfait, ils sont partis avec deux téléphones de marque Samsung, LG et un ordinateur portable de marque Toshiba.

Sur dénonciation d’un individu désirant garder l’anonymat et sur plainte de Mahamadou Koné, inspecteur du trésor, domicilié à Sirakoro-Méguétana, les éléments du commissaire divisionnaire, N’tokoum Niaré du 13e arrondissement (Inspecteur principal Seydou Sanogo dit Papari, inspecteur Moise Baya, inspecteur Boubacar Sissoko, sergent-chef Sékou Coulibaly dit Bolo, adjudant-chef Modibo Traoré dit Van et sergent Saoulatou Dembélé) ont mis aux arrêts les nommés Younoussa Ouologuem, Alou Soro, Bakary Diony, Youssouf Traoré, Yacouba Ouattara et Mohamed Ouédrago pour vol à mains armées et association de malfaiteurs au quartier de Sirakoro-Méguétana.

Les malfrats ont reconnu les faits qui leur sont reprochés. Une perquisition à leur domicile a permis la brigade de recherche de saisir une importante quantité d’armes de fabrication artisanale et un lot important de matériel. Les bandits ont été mis à la disposition du tribunal de première instance de la Commune VI du district de Bamako, le 17 septembre 2013.

Nabila Ibrahim Sogoba

L’Indicateur du Renouveau du 20 Septembre 2013