Partager


Pour aider les populations sinistrées de N’Tomodo, un village situé à 150 km de Bamako dans le cercle de Nara, commune de Falou, le ministère de la Sécurité Intérieure et de la Protection Civile a fait un don solidaire de 13 500 tonnes de céréales.

Pour remettre cet important don de céréales assurant la nourriture aux sinistrés à N’Tomodo, le département a délégué le préfet du cercle de Nara Moussa Hamèye Maïga pour se faire représenter. Il était accompagné par son sous-préfet Amidou Djiré. Une délégation des ressortissants de cette localité dirigée par l’Honorable Oudiary M. Danthiko a effectué le déplacement le dimanche 19 octobre 2008 pour témoigner à la remise des dons.

Cette délégation a été accueillie par le maire de la commune Hamidou Traoré, les membres de la commission de contrôle et gestion de l’inondation dirigée par son secrétaire aux relations extérieures Bah Cheickna Séméga, accompagné par l’imam et le chef de village, et de toute la population pour exprimer leur joie.

Pourquoi ce don ?

La remise de ces 13 500 tonnes de céréales intervient seulement un mois après une vaste inondation survenue dans la nuit du 08 au 09 septembre 2008 dans le village de N’Tomodo. Cette inondation avait ravagé plus de 80 hectares de champ de mil et privé ses populations d’eau potable. Ayant coïncidé avec la rentrée des classes, cette inondation avait également séparé l’école du village, privant les élèves du savoir. Elle a ensuite envahi 55 concessions, jetant dans la rue 1498 habitants.

Par ailleurs, selon les informations recueillies en son temps, n’eût été la vigilance et le courage des populations qui ont vite réfléchi les solutions de protection, les dégâts matériels seraient plus importants. Heureusement, il n’y a pas eu de pertes en vie humaine.

Le soutien des bonnes volontés

Compte tenu de l’importance du dégât, les ressortissants du cercle de Nara vivant à Bamako avaient lancé un appel de soutien aux sinistrés de N’Tomodo. Plusieurs aides étaient parvenues rapidement à ces populations grâce à la solidarité et au mois béni de Ramadan.

C’est dans ce même cadre que le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile a souhaité apporter son aide aux populations sinistrées avec l’octroi de 13 500 tonnes de céréales composées de riz et de mil.

Ce coup de cœur a également été suivi par l’association des jeunes de la ville de Nara qui a donné des fournitures scolaires notamment les cahiers, les bics et les croyons.

La cérémonie de remise

Au cours de la cérémonie de remise de ce don de céréales, le représentant de la commission de gestion de l’inondation a exprimé, au nom de tous les enfants de N’Tomodo, leur réelle satisfaction. Une façon pour remercier tous les donateurs qui ont su être solidaires avec les populations pour partager leur douleur et leur désespoir.

Il a ainsi rappelé qu’avant, la Direction Générale de la Protection Civile avait fait un premier don composé de 100 moustiquaires, 100 couvertures, 10 cartons de biscuit protéines, 4 cartons de savon, 36 bidons d’eau de javel et 3 cartons de médicaments.

D’autre part avec ses 13 tonnes 500 kgs a indiqué M. Séméga, le gouvernement a fait acte de générosité consacre du coup l’une de leur valeur notamment la solidarité. Toute chose qui l’a motivé à exprimer leur profonde gratitude au Président de la République pour ses soutiens matériels et moraux qui n’ont jamais fait défaut aux populations de N’Tomodo.

L’Association des Ressortissants de Nara qui a vu le jour le 19 avril 2008, après un long sursaut patriotique, accorde son adhésion à tous les processus du Projet de Développement Economique et Social (PDES).

La motion des enfants de n’tomodo

Selon les enfants du village de N’Tomodo, depuis l’avènement du drame, la vie est devenue pénible, dure, voire insoutenable pour les hommes et les femmes du village, encore plus par les enfants, les amis de Son Excellence Amadou Toumani Touré. Ce qui les avaient privés de leurs hébergements de leurs écoles et aussi d’eau potable. Les enfants aspirent légitimement à une bonne éducation scolaire, à l’accès aux soins de santé primaire et à l’eau potable comme tous les enfants du monde.

Quant au maire de la commune de Falou, il a remercié tous ceux qui, de loin ou de près, ont partagé ces moments difficiles avec ces populations. Enfin, s’agissant du préfet, représentant du gouvernement, il s’est réjoui du respect des consignes données par les autorités locales pour éviter les éventuelles pandémies de l’inodation.

Pour terminer, M. Maïga a assuré aux populations de N’Tomodo l’accompagnement constant du gouvernement pour le développement de leur communauté.

Hady BARRY

21 Octobre 2008