Partager

Simone Gbagbo, fidèle au « asseyons-nous et discutons » cher à son époux Koudou Laurent Gbagbo incarcéré loin d’elle à la Haye, trouve beau le travail abattu par Blé Goudé Charles, président du COJEP.

“Je trouve qu’il a fait un bon travail (…) il a rassemblé les jeunes pour que la République reste debout”, a dit Mme Gbagbo, soulignant que le président du Congrès panafricain des jeunes et des patriotes (COJEP) “menait un combat aux mains nues”, lors de son procès pour crimes contre l’humanité au palais de justice du Plateau.

Selon Simone Gbagbo, M. Blé Goudé “a fait des tournées” dans les villes de “l’intérieur du pays” et mené des actions pour “permettre aux Ivoiriens de parler ensemble”, notamment à travers des “meetings” pendant lesquels il a “invité” des membres de l’ex-rébellion qui a occupé une partie du pays entre 2002 et 2010.

“S’il avait fait quelque chose de nuisible (…) quelqu’un serait venu m’en parler”, a-t-elle assuré, lors de son interrogatoire avec le juge, Bouaki Kouadio.

Charles Blé Goudé et Laurent Gbagbo sont en procès depuis janvier à la Cour pénale internationale (CPI) pour “crimes contre l’humanité”, commis lors de la crise postélectorale de 2010-2011 qui a coûté la vie à plus de 3.000 personnes officiellement. Afrique-sur7.fr