Partager

Ce n’est pas tant le montant (105 000 F CFA) que le laisser-aller dans la garde du trésor public à Sikasso qui est à craindre.

La direction régionale du trésor public de Sikasso est gardée par les éléments de la garde nationale, qui sont censés assurer la sécurité de ce service stratégique. Malheureusement, ces éléments ne font que se prélasser à leur poste. Le tout dernier vol d’argent dans cette direction a eu lieu dans la nuit du lundi 12 à mardi 13 juillet dernier et de quelques milliers de F CFA. Ce vol de plus fait planer le doute sur la moralité et le sérieux mis dans la préservation des édifices publics.

Comment des voleurs arrivent-ils à détruire le portail du trésor public, voler et s’en aller en toute quiétude alors que le bâtiment est gardé ? Par quel miracle ces voleurs ont pu entrer dans le bâtiment par effraction, avec un lourd arsenal pour forcer les verrous sans être vus, et comment comprendre qu’à ce moment les agents étaient dans leur chambre de garde, dans un long sommeil d’un bon temps pluvieux sur la Capitale du Kénédougou ?

A notre passage, les autorités locales du trésor assuraient que le coffre-fort qui était la cible principale des voleurs n’a pas pu être défoncé, seul quelques billets se trouvant dans les petits tiroirs ont été emportés par les bandits, soit environ 105 000 F CFA. Une enquête a été diligentée. Mais déjà, pour certains agents du trésor, qui ne comprennent plus la récurrence des vols, il y a anguille sous roche. Pour eux, s’il y a vol au trésor public, c’est qu’il y a défaillance de la sécurité.

Des mesures devront être prises pour que ce genre de vols ne se reproduise plus. Or, à chaque fois qu’il y a eu vol, aucune sanction n’est tombée.

Avec ce vol d’argent, il n’est pas sûr que même le trésorier-payeur soit en sécurité.

B. Y. Cissé

(correspondant régional)

15 Juillet 2010.