Partager


Dans les régions intertropicales généralement la saison des pluies s’installe de juin à octobre.
Mais, contrairement au reste du territoire malien, dans la région de Sikasso située en zone pré guinéenne, la saison des pluies s’installe très tôt depuis le mois d’avril. C’est précisément cette année et en début d’hivernage que la cité du Kénédougou a connu des événements inhabituels.

En l’espace de trois mois, trois cas d’accident de foudre se sont produits, ayant entraîné trois morts dans la seule commune de Sikasso.

Le premier cas s’est déroulé le 18 avril 2007 à la sortie de Sikasso au poste de contrôle sur la route de Koutiala et causé la mort d’une personne.

Le deuxième cas s’est déroulé sur RN7 le 16 mai 2007 à Niangorobugou dans la commune rurale Kaboyila à 45 Km de Sikasso à fait deux victimes.

Le dernier cas, en date remonte au 02 juin 2007 à Mamabugou, un village situé à 6 km de Sikasso sur l’axe routier Sikasso Bouaké (Cote d’Ivoire).

Le petit village de Mamabugou a donc connu un événement extraordinaire à tel point que les populations se posaient la question si la colère de Dieu ne s’était pas abattue sur les hommes.

A 19 heures, alors qu’il pleuvait sur le village, les habitants ont été surpris par une violente déflagration. Personne ne doutait donc que cette déflagration soit accompagnée d’une décharge électrique à cause du grondement qui l’accompagnait qui était assourdissant. Juste, après la pluie les villageois sont sortis et ont constaté que la déflagration n’a pas fait de victime fort heureusement, mais qu’elle a creusé latéralement un sillon profond de un mètre sur près de 30 m avant de pulvériser le tronc de l’arbre qui s’est trouvé être du karité.

Avertis, le service de la protection civile accompagné de la météorologie a constaté le sinistre. Des prélèvements d’échantillon de terre ont montré une terre noirâtre avec une sorte de poudre blanchâtre ressemblant à de la poudre d’extincteur.

Face à la récurrence des accidents de ce genre, les responsables de la protection civile ont pris des mesures préventives de sensibilisation et de protection des populations à savoir:

Au bureau ou la maison tenez vous à l’écart des fenêtres, des portes, des appareils électriques, téléphones et de tout autre objet conducteur d’électricité

Ne pas sortir sous la pluie

A l’extérieur s’abriter dans un immeuble ou une dépression de terrain, ou un fossé mais jamais sous un arbre.

Pour le service de la protection civile le respect de ces quelques mesures de protection peut être de nature à limiter sensiblement les accidents dans les localités ne disposant pas de paratonnerres.

Birahima SIDIBE

09 juillet 2007.