Partager

Le représentant du gouverneur de la Région de Sikasso, Moussa Diallo, a présidé, lundi dernier à la direction régionale de la santé, la cérémonie d’ouverture des journées d’information et de sensibilisation sur le Régime d’assurance maladie universelle (Ramu) qui doit être opérationnel dans notre pays cette année.

L’évènement a enregistré la présence du conseiller technique à la Caisse nationale d’assurance maladie (Canam), chargé du Ramu, Seriba Traoré, du directeur régional de la santé, Dr Dramane Traoré, et du représentant du maire de la Commune urbaine de Sikasso, Adama Ballo.

Il s’agissait d’assurer une large diffusion du Ramu afin que toutes les parties prenantes, y compris les partenaires sociaux, soient plus impliquées dans le processus de mise en place de cette réforme qui vise une extension de la couverture maladie à tous. La rencontre s’est aussi attachée à disséminer les textes instituant l’assurance maladie universelle.

Il s’agissait également d’expliquer la démarche qui a abouti à la bascule de l’Assurance maladie obligatoire (Amo) au Ramu. à l’entame de ses propos, le représentant du gouverneur de la Région de Sikasso a rappelé que la mise en place des différents dispositifs de protection sociale, notamment l’Amo, le Régime d’assistance médicale (Ramed) et les mutuelles sociales, a pour but essentiel de faciliter l’accès des assurés et leurs  leurs ayants droit aux soins de santé de qualité.

Aujourd’hui, a-t-il poursuivi, force est de reconnaitre que malgré les résultats enregistrés à travers les différents dispositifs de protection sociale, beaucoup de Maliens demeurent sans aucune couverture sanitaire. «C’est face à ce défi que notre pays à travers la loi n°2018-074 du 31 décembre 2018, a institué le Ramu. Ce qui permettra de couvrir l’ensemble des couches sociales en matière de politique de protection sociale», a expliqué Moussa Diallo.

Il a rappelé le processus d’institution du Ramu, il y’a plus de 5 ans. Il doit rentrer  maintenant dans sa phase de mise en œuvre effective avec un lancement prévu pour le 1er semestre de l’année en cours. Le représentant du gouverneur a exhorté les participants à une écoute attentive en vue d’une meilleure appropriation des différents types d’organisation du Ramu.

Pour sa part, le conseiller technique à la Canam a donné des explications sur la bascule de l’Amo au Ramu. Et d’insister sur l’engouement suscité  par l’AMO au sein de la population. « Aujourd’hui, tout le monde veut bénéficier de l’Amo, même ceux  qui avaient refusé d’y adhérer au début. Ce régime couvre le risque maladie seulement chez  les fonctionnaires et autres travailleurs régis par le Code du travail. D’où le Ramu pour élargir la couverture maladie à tous.

Source: L’Essor