Partager

La ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Mme Siby Ginette Bellegarde, a rencontré, le lundi 30 août, dans la salle de conférence de son département, les hommes de médias. L’objectif de la rencontre était de faire le point des deux protocoles signés par le gouvernement et les syndicats des enseignants du supérieur. Selon la ministre, l’Etat va débloquer, courant 2010, plus de 3 milliards de FCFA pour satisfaire les doléances des enseignants du supérieur.

Pour la circonstance, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mme Siby Ginette Bellegarde, était entourée du Recteur de l’Université de Bamako, le Pr Amadou Diallo, du Conseiller technique chargé de l’enseignement supérieur, Lassana B. Traoré et du Directeur de l’Enseignement supérieur, Mamadou Kéïta.

Le gouvernement a signé, le 17 août 2010, avec le SNESUP et le SNEC, un protocole d’accord intervenu après l’implication personnelle du président de la République, Amadou Toumani Touré, qui avait pris le dossier en main.

Cette étape, considérée comme décisive dans la résolution de la crise qui prévalait au sein de l’enseignement supérieur a été salutaire, aux yeux de tous les acteurs de l’école.

Quelques semaines après la signature dudit protocole, la ministre a tenu à faire le point avec les hommes de medias. C’était, le lundi 30, août dans la salle de conférence de son département.

Entrant dans le vif du sujet, la ministre a soutenu que la signature du protocole a eu lieu en un moment décisif où le supérieur était plongé dans une grève illimitée.

C’est dans ce contexte, rappelle t-elle, avec l’implication du président ATT, que le gouvernement a paraphé les documents avec les syndicalistes du supérieur dans lesquels sont consignés les différentes revendications qui ont fait l’objet d’un accord.

Pour Mme Siby Ginette Bellegarde, au cours de cette rencontre, le gouvernement a présenté aux syndicats un ensemble de mesures intégrées et une proposition de plan de développement de l’enseignement supérieur qui a fait l’objet de signature. Elle a rappelé que le protocole a été signé autour de 4 points essentiels, à savoir l’alignement des salaires à ceux de leurs homologues de la sous-région, l’augmentation du tarif des heures supplémentaires et l’intégration des contractuels dans la fonction publique.

La signature, à ses dires, a permis de trouver une solution aux différents points de revendications.

A propos de l’alignement des salaires des enseignants et chercheurs sur ceux de leurs homologues de la sous-région, la ministre a indiqué que la prise en compte de cette question est attendue dans les résultats des travaux d’un panel d’universitaires, en octobre prochain. Mais que la porte reste ouverte au dialogue.

Mme Siby a aussi soutenu que le gouvernement s’est engagé à octroyer des primes de fonction spéciale, de documentation, académique, mais aussi des indemnités d’encadrement et de résidence à compter du 1er juillet 2010.

L’incidence financière est estimée à plus de 3 milliards de FCFA pour l’année 2010. En ce qui concerne le taux de l’heure supplémentaire à l’enseignement supérieur, il a été augmenté et la mesure a pris effet depuis le 1er juillet 2010.

En plus, elle a précisé que le taux des heures supplémentaires a été uniformisé, passant de 1 500 FCFA à 5 000 FCFA. Soit une augmentation de 150 %. Elle fera aussi remarquer que d’autres primes, comme celles de fonction spéciale, académique, de résidence, ont aussi été octroyées.

Quant à la prime mensuelle de résidence, elle est désormais de 50 000 FCFA. Et le taux d’encadrement a aussi été augmenté de 10 000 FCFA.

En ce qui concerne la nouvelle hiérarchie applicable au système LMD (licence-master-doctorat) des mesures transitoires d’avancement ont été obtenues en attendant les résultats des travaux du panel d’universitaires.

L’intégration à la fonction publique, à ses dires, est acquise.

En somme, pour la ministre, toutes ces mesures concourent à faire de l’éducation un tremplin pour les enseignants. « Il faut que le système reparte en avant. Nous allons tout faire pour que ceux qui viennent puissent rester » a-t-elle conclu.

Ramata TEMBELY

31 Août 2010.