Partager


Ouvert dans le cadre de la création d’emplois ruraux pour lutter contre la pauvreté et atténuer l’exode rural, le chantier d’aménagement hydro-agricole de Siengo, dans la zone office du Niger, vient de boucler les travaux d’aménagement de la tranche initiale de 171,6 hectares. En visite dans les régions de Mopti et Ségou, Mme Ba Hawa Kéïta, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, à la tête d’une délégation constituée des membres des son cabinet et de l’APEJ, s’est rendue sur ce chantier dont les promesses pourront aller au delà des attentes de son maître d’ouvrage, l’APEJ.

S’il y a parmi les réalisations de l’Agence pour la promotion de l’Emploi des jeunes des initiatives qui font la fierté de la ministre de l’Emploi de la formation professionnelle, le chantier de Siengo, situé à N’débougou en aval de Niono, en fait partie à coup sûr.

L’APEJ, outre le programme emploi jeune (PJ), est chargée de la mise en oeuvre du programme dénommé Programme multisectoriel d’investissement intensif à fort coefficient d’emploi rural (POMIIER).

Ce programme est destiné à la création d’emplois ruraux pour lutter contre la pauvreté et atténuer l’exode rural. C’est dans ce cadre qu’en 2005, six (6) chantiers ont été ouverts sur différents volets. Et justement, le volet aménagement hydro-agricole concerne le chantier de Siengo que Mme Ba Hawa Kéïta a visité le 2 novembre 2006.

L’aménagement complet du chantier permettra à l’APEJ de créer au moins 34 emplois permanents par l’installation des jeunes ruraux sur cinq hectares chacun. En investissant plus d’un milliard dans l’exécution de ce projet, l’APEJ fait déjà la pige à de nombreux partenaires qui promettaient depuis belle lurette de faire le même travail.

En effet, l’aménagement de Siengo extension, selon un agent de l’office, était prévu depuis 1958, mais les promesses antérieures n’avaient nullement connu le moindre début de réalisation.

Les travaux de terrassement et d’ouvrage ont consisté, entre autres, en un prolongement du distributeur de Siengo sur plus de 6 km, la confection de 6 canaux d’irrigation, la réalisation d’un ouvrage de franchissement du distributeur, etc.

« L’exécution du projet a permis de créer dans la zone 162 emplois directs dont 133 manoeuvres, soit 82% recrutés sur le terroir« , a explique Mme Ba Hawa Kéïta.

A titre de salaires, des revenus substantiels ont été distribués, soit plus de 23 millions de francs Cfa. D’autre part, le distributeur de Siengo permet d’irriguer un potentiel de près de 10 000 hectares, ce qui va plusieurs fois au delà des prévisions de l’APEJ.

Par ailleurs, dans la ville de Mopti où la délégation s’est rendue, la ministre de l’emploi et de la formation professionnelle a présidé la cérémonie de remise d’un chèque géant de 102 451 603 francs Cfa.
Ce chèque est destiné au financement de 19 projets de jeunes de la région de Mopti par l’APEJ.

Pour Mme Ba Hawa Kéïta, la promotion de l’emploi des jeunes est une volonté du chef de l’État qui se résume en trois points : un changement dans le traitement des besoins d’emploi des jeunes qu’elle considère non pas seulement comme des responsables du Mali de demain, mais d’abord comme des jeunes du Mali d’aujourd’hui ; l’insertion professionnelle des jeunes en tant que facteur positif pour la croissance économique ; et l’accompagnement des jeunes promoteurs par le financement d’un grand nombre de projets à travers toutes l’étendue du territoire national.

A Ségou, Mme Ba Hawa Kéïta a remis également aux jeunes de la 4 ème région un chèque géant de 106 505 324 francs Cfa après avoir déclaré : « Nous sommes convaincus que vous avez de l’ambition et de l’audace pour réussir. Il vous appartient à présent d’exprimer vos talents de jeunes entrepreneurs férus de rigueur dans la gestion. Je vous exhorte donc à vous comporter en véritables capitaines d’industries et non en simples chevaliers« .

En somme, c’est 23 projets qui ont été financés à Ségou. Ce qui va permettre la création de 89 emplois directs et des centaines autres. En dehors du financement de projets des jeunes de la région, l’APEJ y a déjà fait ses preuves à travers les différents chantiers du Programme emploi jeune d’intensification de main d’œuvre (Pejimo).

« A cet effet, les témoignages faits à N’gara, Dougabougou, Dioforongo et Ké-Macina sont révélateurs d’espoir« , a rappelé Mme Ba Hawa Kéïta.

Soumaïla T. Diarra

06 novembre 2006.