Partager

La 6e édition du Salon international de l’emploi et de la formation (Siefor) a ouvert ses portes e jeudi 16 juin 2016 à l’hôtel Radisson. La cérémonie était présidée par Mahamane Baby, ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Construction citoyenne. Il était assisté de Mme Bello Rokia Touré, promotrice du Siefor. Plusieurs membres du gouvernement étaient aussi présents.

Selon sa promotrice, Mme Bello Rokia Touré, le Siefor vise essentiellement à contribuer à la promotion de l’emploi rural et au développement de la formation professionnelle et technique, à travers les expositions d’écoles, d’associations et entreprises, des conférences-débats sur la possibilité de l’emploi et la formation professionnelle dans un contexte marqué par l’intégration sous-régionale et la mondialisation de l’économie. Selon Mme Bello Rokia Touré, le Salon vise également à établir et renforcer les relations de partenariat entre les employeurs, agences de recrutement et demandeurs d’emploi ; de permettre aux entreprises de présenter leurs services et leur secteur d’activités.

Pour le ministre l’Emploi, de la formation professionnelle, de la jeunesse et de la construction citoyenne, cette initiative répond favorablement au grand projet de création de 200 000 emplois du président de la République. Au niveau de son département, rassure-t-il, beaucoup de projets et programmes sont en cours d’exécution ou en gestation pour concrétiser ce vœu présidentiel en renforçant les actions relatives à l’employabilité des jeunes par le truchement du développement de l’esprit d’entreprenariat chez les jeunes, le développement de l’emploi agricole et rural. L’occasion était aussi bonne pour le ministre Baby d’inviter les Maliens à valoriser les métiers du secteur agricole et rural que ceux des plus avisés considèrent comme «la mine verte» ou «l’or vert» du Mali.
Au cours de cette 6e édition du Salon, plusieurs conférences-débats sont prévues autour des thèmes : les enjeux stratégiques pour la mobilisation des ressources financières en vue d’un développement accru et la création d’emplois en Afrique ; les perspectives d’emplois du BIT en Afrique ; quelle politique d’emploi pour nos Etats, et la vision des ministres intervenants ? Quel est l’impact de la politique nationale de l’emploi au Mali sur les jeunes ?
Des stands ont aussi été installés dans l’enceinte de l’hôtel pour permettre aux visiteurs d’apprécier les produits des différentes universités et centres de formation professionnelle.

Y. Doumbia

Le Débat du 20 Juin 2016