Partager

Sidi est un coureur de jupon qui revendique ce titre. Il aime raconter ses histoires de conquêtes et les tours qu’il joue aux belles dames de Bamako et surtout à celles qui se croient inaccessibles.

Mais, l’histoire qu’il ne racontera certainement jamais, est celle qu’il a vécue la semaine dernière à la gare de la place de la Guinée.

Maçon de son état, Sidi venait de finir le travail et se préparait à rentrer, quand il aperçu une belle demoiselle au bord de la route, à côté d’une vendeuse de bananes. Il aborda la fille en toute confiance. Après avoir échangé les numéros de téléphone, il invita la jeune fille à boire une sucrerie dans la gargote d’à côté, au cœur même de la gare.

Les deux nouveaux tourtereaux vont prendre juste deux sucreries. Au moment de payer les 1000 francs CFA, la gargotière, de mauvaise humeur, se contentera de dire qu’elle n’a pas la monnaie des 10 000 F CFA que lui tendait Sidi. La gargotière n’a pas fini de parler que la belle inconnue se propose d’aller faire la monnaie.

Elle se saisit donc de l’argent et sorti. Sidi a attendu une heure, deux heures, pas de trace de la belle inconnue. Le téléphone ne sonne pas et l’opérateur affirme que la ligne n’est pas attribuée. Sidi suait à grosse goutte et a été forcé de raconter son histoire et de dire qu’il venait de faire la connaissance de celle qui venait de partir avec l’argent qu’il avait gagné et qui constituait tout ce qu’il avait sur lui.

C’est un autre client qui a eu pitié de lui et qui a payé la note !

Soumba Diabaté 

@Afribone