Partager

Des milliers de malades atteints du VIH-sida en Afrique se retrouvent « dans le couloir de la mort » à cause du prix élevé des nouveaux médicaments, a dénoncé lundi l’organisation humanitaire Médecins sans frontières (MSF).

jpg_Sans_titre-9-2.jpg« La stagnation dans le financement de la lutte contre le sida et le coût élevé des nouveaux médicaments mettent en danger la vie de milliers de patients pauvres », a prévenu MSF dans un communiqué publié au Cap.

Cette ville dans le sud-ouest de l’Afrique du sud accueille jusqu’à mercredi le Congrès de la société internationale du sida qui réunit environ 5.000 personnes, dont des scientifiques.

Dans le township de Khayelitsha, près du Cap, où MSF travaille en collaboration avec les autorités, des patients montrent des résistances aux médicaments de première et deuxième ligne, des traitements relativement anciens sur le marché.

Des médicaments de troisième ligne, plus récents, sont maintenant disponibles en Afrique, mais ils coûtent parfois jusqu’à 17 fois plus chers que les autres médicaments.

« Ce que l’ont voit à Khayelitsha va bientôt être observé dans toute l’Afrique si rien n’est fait pour changer les choses », a prévenu le coordinateur médical de MSF en Afrique du sud, Eric Goemaere.

« Il faut que les traitements de deuxième et troisième ligne soient accessibles (…) Rien de cela ne se passe actuellement, et des milliers de patients sont de nouveau dans le couloir de la mort », a-t-il ajouté.

MSF a appelé les fabricants de médicaments à confier leurs licences à un fonds commun qui est en train d’être mis en place par Unitaid, un organisme d’achats de médicaments lancé en 2006 par la France et financé notamment par une taxe sur les billets d’avion.

Des laboratoires de génériques pourraient alors avoir accès aux licences en échange d’une contribution au laboratoire qui a développé le médicament.

Plus de 3 millions de personnes dans les pays pauvres reçoivent un traitement contre le sida, mais 7 millions attendent encore d’avoir accès à des médicaments de première ligne, selon MSF. L’Afrique du sud est le pays le plus touché par le sida, avec plus de 5 millions de personnes infectées.

Le Cap,Afrique du Sud (AFP)-lundi 20 Juillet 2009.