Partager

une-97.jpg Le plus important forum du monde sur le sida atteste, d’une part, de l’efficacité des traitements antirétroviraux en matière de lutte contre la transmission de l’épidémie, et de l’autre, fait savoir qu’il est tout aussi important d’associer les mesures de préventions que d’associer les traitements, pour mieux contrecarrer la maladie. En outre, la conférence sur le sida met lumière les disparités d’accès aux soins entre les pays touchés. Ce qui en ressort, c’est que l’Afrique et les Caraïbes sont les régions les plus touchées.

Sida 2008 à Mexico, organisée par la Société internationale du sida, a fait d’une part l’état des lieux de la propagation du virus VIH, et de son développement à travers la planète, et de l’autre, a fait le bilan d’efficacité des moyens de prévention, de soins, et de traitements. Le plus grand forum du monde sur le VIH placé cette année sous le mot d’ordre « Pour une action universelle maintenant! » s’est fixé comme engagement d’améliorer l’accès aux programmes de prévention, de traitement, de soins et d’appui au plus grand nombre de malades affectés par l’épidémie de VIH. Il a ainsi été conclu que d’ici 2010, de parvenir à un accès universel. Et d’ici 2015, de mettre un frein à la propagation du VIH.

La Société internationale de lutte contre le sida, fer de lance de la lutte contre le sida, peut se prévaloir de quelques avancées et progrès qui ont amélioré les conditions de vie des malades affectés par le virus VIH. Et Sida 2008 à Mexico rend compte de ces réussites en matière de lutte contre la transmission et le développement de l’épidémie de sida. En occurrence, l’efficacité des traitements antirétroviraux est avérée, notamment en ce qui concerne la transmission du virus entre la mère atteinte et son enfant. De plus, les scientifiques ont démontré qu’en matière de prévention du VIH, « l’association de mesures de prévention » est tout aussi thérapeutique que « l’association de traitements« .

Toutefois, les universitaires et scientifiques courent encore et toujours après le moyen miraculeux qui sera plus efficace que le préservatif pour empêcher la transmission du virus. Et la recherche d’un vaccin antisida reste d’actualité.

Par ailleurs, en matière de prévention du virus du sida et de lutte contre la propagation et le développement de la maladie, toutes les régions du monde ne sont pas logées à la même enseigne. En effet, l’Afrique et les Caraïbes font partie des zones les plus affectées par la maladie. Cause: Accès partiel aux médicaments, insuffisance d’outils de prévention et de moyens de sensibilisation. L’Afrique du Sud reste le pays du continent noir le plus touché par l’épidémie. Et La Guyane est le département d’Outre-mer le plus affecté par le sida.

Par haly-jade, mardi 12 août 2008 à 14:25 dans le jdd.fr